En interpellant les clercs sur leur fonction et leur statut, le mouvement de mai 68 porta un coup sévère à leur légitimité. Sommés de decendre de leurs estrades, de mettre fin à l'antique division du travail, manuels et intellectuels, de renoncer à leur rôle traditionnel de porte-parole des masses, les clercs de mai apportèrent des réponses extrêmement contradictoires. Partant des articles et témoignages de l'époque, cet ouvrage analyse le rapport des intellectuels à l'événement lui-même, à ce qui caractérise Mai 68 : la contestation. Extrait "Critiqués par une partie de leurs pairs pour leur "démission" et leur "irresponsabilité", contestés pas la fraction la plus radicale de la jeunesse étudiante, faisant autocritique et prêchant l'humilité, s'autocontestant en prônant sinon leur disparition, sinon l'abolition de leur statut spécifique et privilégié (...), remis en cause par les évolutions politiques et sociales, les intellectuels semblent souffrir d'une triple délégitimation au sortir du printemps 1968. Leur magistère moral est mis à mal par ceux qui les accusent d'avoir provoqué le chaos. Leur fonction politico-prophétique de gardiens du temple des valeurs et de la conscience critique est revendiquée par une partie de la jeunesse intellectuelle qui leur dénie le droit de parler "au nom des masses". Leur pouvoir social, enfin, subit la concurrence de "nouveaux intellectuels" promus "alliés objectifs" de la classe ouvrière, voire nouvelle avant-garde des transformations sociales et politiques à venir". (Bernard Brillant, Les Clercs de 68, p. 561.)PUF

1reportage au collège de France avec Pierre Rosanvallon, qui donne chaque mercredi un cours d'histoire des idées politiques, de 10h à 12h amphi marguerite de Navarre www.college-de-france.fr

invité(s)

Bernard Brillant

historien, enseignant### programmation musicale

Rolling stones

she's a rainbow ### Chiara Mastroianni et Benjamin Biolay

je ne t'ai pas aimé ### Madonna

Love Perfusion ### Alain Souchon

Foule sentimentale

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.