Nous avons chacun en nous la mémoire d'un lieu de nature où nous allions, enfant, rêver, lire, pleurer pafois ou juste ne rien faire en regardant la nature vivre sans intervention de la main de l'homme.Aujourd'hui, et on l'entend chaque jour de façon assourdissante dans cette campagne électorale, on n'a jamais autant évoqué la nature et le grand danger que nous lui faisons courir. Mais est-ce pour autant que nous sommes devenus responsables ? Gilles Clément, on le sait, préfère se dire jardinier que paysagiste. C'est pourtant lui qui signe les jardins, publics et privés, les plus prestigieux de France et d'ailleurs. Mais la célébrité ne semble pas l'avoir tellement changé. Terre à terre il est resté, patient, rugueux, voyageur, toujours à la poursuite acharnée d'une utopie métisse, celle qu'il dessine dans ses textes à la fois savants et poétiques tels qu'on les retrouve dans ce livre publié chez Actes Sud "Où en est l'herbe ?" et dans un gros ouvrage vert pomme réalisé avec sa complice Louisa Jones, "Une écologie humaniste" édité chez Aubanel.

Martine Abat : Visite d'un jardin créé par Gilles Clément il y a huit ans, au pied de la Grande Arche de la Défense, dans le prolongement de la perspective royale partant du Louvre en direction de Saint Germain en Laye et du soleil couchant... Un jardin poétique et simple au beau milieu des tours gigantesques et des bretelles d'autoroute.

programmation musicale

Aiméé Mann et Mickaël Penn

Two of us ### Henri Salvador et Gilberto Gil

Tu sais je vais t'aimer ### Tom Waits

Long Way home

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.