Catherine Meurisse a grandi à la campagne. Avec humour et tendresse, elle raconte dans son nouvel album "Les grands espaces" le paradis de l'enfance, que la nature, l'art et la littérature, ses alliés de toujours, peuvent aider à conserver autant qu'à dépasser.

L'auteur Catherine Meurisse
L'auteur Catherine Meurisse © AFP / Joël Saget

Depuis janvier 2015 notre balance interne s’est détraquée. Ce que l’esprit se refuse à comprendre, le corps l’exprime par des douleurs soudaines, des déséquilibres perturbants, une angoisse lancinante et des crises de panique qui coupent les jambes. Ne plus reconnaître le monde comme familier, accueillant ni même habitable, est tout simplement épuisant. A quoi donc est-il encore possible de se raccrocher ? Et dans quel recoin de notre être trouver la force de ne pas renoncer ? 

C’est alors que, pour les plus chanceux, resurgissent les goûts et les odeurs de l’enfance, ce que l’on a pu y apprendre, l’importance donnée à certaines valeurs, et ce don que nous avions enfant pour savoir distinguer l’essentiel du frelaté.

Corps intact, à l’inverse de ses amis, mais l’âme en miettes, Catherine Meurisse avait pensé ne jamais réussir à surmonter le carnage de Charlie. Ayant abandonné le dessin de presse et la caricature, elle est peu à peu revenue parmi nous en renouant avec la beauté, sous toutes ses formes. Dans un premier album formidable, paru en 2016, intitulé La Légèreté, la dessinatrice convalescente nous faisait cheminer à ses côtés, dans les musées, au bord de la mer, en Italie, en quête d’un horizon plus lumineux. Elle poursuit ce voyage aujourd’hui avec  Les Grands Espaces, paru chez Dargaud, évocation de son enfance heureuse dans les Deux Sèvres, drôle, tendre et d’une pertinence politique qui fait mouche en ces temps si pollués.

Emission déjà diffusée le 29 septembre 2018

Les extraits sonores diffusés à l'antenne

  • Jaroslaw : un  jardin c’est comme la vie : beaucoup  de satisfactions, beaucoup  de déceptions 
  • Les jardins de Sophie et Jaroslav Les pieds sur terre 23/05/2012 Reportage : Charlotte Bienaimé
  • Anne Marie GARAT, romancière: Les lieux de l’enfance  nous fabriquent et déposent en nous ,à notre insu ,une sorte de géographie mentale qu’on réinvente après 
  • Ecrire le pays : IVèmes Rencontres des écrivains francophones- France Culture 01/08/1991
  • Alain Buisine : « Loti c’est quelqu’un qui construit de son vivant son tombeau à souvenirs, et  qui habite son propre tombeau »   Une vie, une œuvre 06/07/1989
  • Dominique Mansion : Eloge de la  haie-  Terre à terre - 16/01/ 1999  Ruth Stégassy
  • Lecture d'un extrait de "La prisonnière" par André Dussolier  , un  disque édité par Thélème 
  • Catherine Meurisse était venue en 2016 dans L'Humeur Vagabonde  évoquer son précédent très  bel  album La légèreté, l'émission est à réécouter ICI

La programmation musicale

  • Ella Fitzgerald: Early autumn 
Les invités
Les références
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.