[scald=11803:sdl_editor_representation]« Yanvalou pour Charlie » Actes Sud Parler de Haïti c’est parler de la douleur. Celle de ce paysan qui se demande si le Bon Dieu regarde parfois vers cette île qui accumule tant de désastres et de désillusions. Celle, aussi, de l’écrivain Gary Victor qui sait que c’est en dehors de son pays qu’il sera lu et sa voix entendue, alors même qu’il aura choisi d’y mener son combat. Deux siècles après s’être libérée elle-même de l’esclavage, Haïti n’en finit toujours pas de dévorer ses enfants. Poète, romancier, enseignant , politiquement et socialement engagé, Lyonel Trouillot a placé son espérance dans l’enseignement et la transmission de la lecture, de l’écriture, des arts, toujours vivaces en Haïti. Son dernier roman , paru chez Actes Sud, « Yanvalou pour Charlie », raconte, à travers le destin de quatre personnages, l’immense fossé qui se creuse entre nantis et miséreux, ville et campagnes, bourgeois et illettrés. Dans une langue puissante, et sans le moindre trémolo, Lyonel Trouillot dessine le pays dévasté qui est le sien.Judith Soussan: Pour souligner la marginalisation et l’exclusion du monde paysan haïtien, l'anthropologue Gérard Barthélémy avait inventé, il y a quinze ans, l’expression saisissante de « pays en dehors ». Le roman de Lyonel Trouillot "Yanvalou pour Charlie" nous parle aussi, à sa façon, d'espaces séparés. C'est avec un géographe né à Port-au-Prince, Jean-Marie Théodat, que nous évoquons ces frontières intérieures qui divisent, ces flux qui dans le même temps relient ; car le « pays en dehors » est aussi désormais un pays en mouvement… Jean-Marie Théodat est maître de conférences à Paris-I Panthéon-Sorbonne et membre du laboratoire Prodig. Il est notamment l'auteur de l'ouvrage "Haïti-République dominicaine, une île pour deux" (éditions Karthala).

programmation musicale

Luck Mervil

Piwouli ### Anis

Dieu protège nos os ### Mélissa Laveaux

Koudlo ### liens

Le laboratioire de recherche Prodig

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.