Infatigable pourfendeur de la politique d’occupation israélienne, tout comme de la corruption des dirigeants palestiniens, cet écrivain talentueux, habitant l’exil avec douleur et élégance,avait fondé avec Daniel Barenboim le "Eastern Divan Orchestra" dont les musiciens sont issus de différents pays du Proche-Orient.

Daniel Barenboim et le West-Eastern Divan Orchestra à Berlin en août 2017
Daniel Barenboim et le West-Eastern Divan Orchestra à Berlin en août 2017 © Getty / Frank Hoensch / Redferns

« Edward Saïd était un auteur doublé d’un immense orateur qui prenait autant de plaisir qu’il en donnait à transformer sa pensée en objet vivant, en théâtre.(…) La parole faisait de lui un artiste. Il comptait sur son intelligence pour retenir l’attention, sur son charme pour emporter le morceau, sur son pouvoir de conviction pour apaiser sa profonde, quand bien même invisible, anxiété.(…) N’était-ce le secours de la musique, la machine de guerre à laquelle il s’est attaqué –la puissance politique et militaire du duo israélo-américain- aurait sans doute épuisé ses forces bien avant sa leucémie . »

Ce sont les premiers mots du très beau livre, édité à La Fabrique, que Dominique Eddé consacre à Edward Saïd, cet intellectuel américano-palestinien, professeur de littérature à Columbia, disparu en 2003. Infatigable pourfendeur de la politique d’occupation israélienne, tout comme de la corruption des dirigeants palestiniens, cet écrivain talentueux, habitant l’exil avec douleur et élégance, était aussi un musicien accompli. Sa belle définition de « l’amateur », qui s’engage par amour pour des causes, nous rappelle, en ces temps surchargés d’experts en tout, que l’humour et le doute sont des vertus essentielles dans un monde où triomphe la simplification.

Les archives sonores:

La voix d'Edward Saïd est extraite des émissions suivantes :

Panorama 26/11/1996

Les mots de minuits -2003 -France 2 

Les jeudis littéraires France Culture 18/04/2002

Discours de  Daniel Barenboïm à Ramallah, lors du 1er concert de West-Eastern Divan Orchestra en Jordanie  :  21/08 /2005 

La programmation musicale :

Claude Chalhoub / Reprise au violon de la Gnossienne (d'Erik Satie) 

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.