pour Ivanov d'Anton Tchekhov - mise en scène de Luc Bondy - au Théâtre de l'Odéon jusqu'au 1er mars, et du 7 avril au 3 mai 2015.

Avec : Marcel Bozonnet, Christiane Cohendy, Victoire Du Bois, Ariel Garcia Valdès, Laurent Grévill, Marina Hands, Yannik Landrein, Roch Leibovici, Chantal Neuwirth, Nicolas Peduzzi, Dimitri Radochévitch, Fred Ulysse, Marie Vialle

et, en alternance, les musiciens Philippe Borecek (accordéon) - Philippe Arestan (violon) et Sven Riondet (accordéon) - Alain Petit (violon)

et les invités Coco Koënig, Quentin Laugier, Missia Piccoli, Antoine Quintard, Victoria Sitjà

Luc Bondy - Ivanov - affiche théâtre de l'Odéon
Luc Bondy - Ivanov - affiche théâtre de l'Odéon © Théâtre de l'Odéon / Luc Bondy - Anton Tchekhov

Alors que dans toutes ses autres pièces, les personnages attachants, idéalistes, touchants, abondent, dansIvanov, la première pièce qu’il a fait jouer sur scène en 1887, Tchekhov représente une petite société composée exclusivement de personnages lâches, cupides, antisémites, grossiers, ivrognes, méchants et vides.

Ivanov lui-même, petit propriétaire terrien englué dans les problèmes d’argent, est, à 35 ans, un homme désabusé, désespéré, dépressif, qui n’aime plus sa femme et le dit, qui ne s’aime pas plus lui-même et trouve sa vie profondément ennuyeuse. Est-il le calculateur froid que ses voisins dépeignent, qui a épousé une jeune fille juive pour son argent, et lui reproche maintenant d’avoir été déshéritée par ses parents ?

Est-il sincèrement épris de la fille de ses principaux créanciers, la très jeune Sasha ?

Ou lui fait-il la cour, sachant sa femme condamnée par la tuberculose, dans l’espoir d’éteindre ses dettes ?

Mis en scène au théâtre de l’Odéon par Luc Bondy, dans des décors de Richard Peduzzi,Ivanov fascine, met mal à l’aise, dérange, et fait rire souvent, mais d’un rire grinçant.

On n’y parle que d’argent, l’antisémitisme s’y étale sans masque, ainsi que l’ennui et la vacuité de la vie d’une bourgeoisie avide et inculte.

Dreyfusard convaincu, humaniste, médecin dévoué aux malheureux, Anton Tchekhov, dans cette pièce écrite à 27 ans, règle ses comptes avec ce qui l’insupporte dans la bonne société russe. En 1887, le terme dépression n’existe pas, mais c’est bien la maladie dont souffre l’insupportable Ivanov.

Micha Lescot lui prête sa longue silhouette ici, comme brisée par le poids de la vie. Marina Hands, Marcel Bozonnet, Christiane Cohendy, Marie Vialle, et les autres acteurs sont tous absolument formidables.

Ivanov se joue jusqu’au 1er mars, puis reprendra du 7 avril au 3 mai à l’Odéon.

Et ce soir Micha Lescot est l’invité de l’Humeur Vagabonde.

http://www.theatre-odeon.eu/fr/2014-2015/spectacles/ivanov

Le reportage de Perrine Malinge

Rencontre avec les acteurs de la pièce : Chantal Neuwirth, Marie Vialle, Christiane Cohendy, Victoire Dubois Marina Hands

Et Marcel Bozonnet, David Lescot (dramaturge, metteur en scène, frère de Micha Lescot)/ ainsi Gérard Desarthe (comédien et metteur en scène, « ami » de la famille…. )

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.