Créés par Jean Danet en 1959, les Tréteaux de France continuent à nous proposer, plus d’un demi siècle plus tard, un service public du théâtre fonctionnant grâce à l’acharnement de ses directeurs successifs, comme Marcel Maréchal qui vient d’en rendre les rênes, et à l’engagement des artistes pour qui la diffusion de la culture est un devoir citoyen. Depuis les comédiens voyageurs du Capitaine Fracasse et leur charrette brinquebalante, les conditions se sont un peu améliorées, mais le principe reste le même : chapiteau et itinérance. C’est le théâtre qui va à la rencontre de son public et sème ses petites graines essentielles de rêve, de réflexion et de révolte contre l’abrutissement télévisuel.

Robin Renucci vient de prendre la direction des Tréteaux de France et ce n’est pas un hasard. C’est parce qu’il a pu, adolescent, rencontrer ces fous de théâtre courant les routes de France, qu’il est devenu acteur. Et, lui qui a ramené la vie dans sa vallée de Corse avec ses rencontres de L’Aria qui vont fêter l’été prochain leur 15è anniversaire, sait mieux que quiconque la force vitale que représente la création collective. En ce moment Robin Renucci joue Don Salluste, le méchant, dans Ruy Blas mis en scène par Christian Schiaretti, coproduit par le TNP et les Tréteaux de France, à voir jusqu’au 29 janvier aux Gémeaux à Sceaux, puis à La coursive à La Rochelle en février. Et ce soir, lundi, jour de relâche, Robin Renucci.

Le reportage de Julien Cernobori :

L’association Aria fondée par Robin Renucci est nichée dans un cirque naturel, au creux d’une vallée féérique. Julien Cernobori s'est aventuré dans les rues du village d'Olmi Cappella, un peu désertes en hiver, pour rencontrer des gens au hasard. A Olmi Cappella on croise ce qu’on appelle des « caractères », la vie elle-même est un théâtre et les histoires qui sont racontées sont souvent des histoires de sacrifices.

Olmi Capella
Olmi Capella © J. Cernobori

La programmation musicale :

- Leonard Cohen, Darkness

- Geoffrey Gurrumul Yunupingu, Wiyathul

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.