[scald=10093:sdl_editor_representation]En Août 1971, le critique de cinéma Michel Ciment passe dix jours dans la maison d'Elia Kazan à Sandy Hook, dans le New Jersey. Il enregistre des heures d'entretien avec le réalisateur de Baby Doll et d'un Tramway nommé Désir. Il en tirera un livre, "Kazan par Kazan" en 1973 et, en 2005, un double CD sera coédité par MK2 et France Culture. Le rêve américian, à la fin du XIXè et au début du XXè siècle a conduit, on le sait, des centaines de milliers d'immigrés fuyant la misère et les guerres vers la porte d'Or Ellis Island. La famille d'Elai Kazan, d'orignie greco-turque, connut des débuts difficiles, ce qui nourrit la hargne et le ressentiment du futur cinéaste envers ceux qui n'avaient eu qu'à naître pour être du bon côté. Journaliste et écrivain, Hubert Prolongeau s'est servi du fil rouge de cette vie heurtée, entre trahison et gloire, pour nous raconter ce que fût l'Amérique de ces années-là. , de la Grande Dépression à la guerre froide marquée par l'infamie du macarthysme. "Américain, Américain" est un roman passionnant qui vient de sortir chez Flammarin, Hubert Prolongeau est ce soir notre invité.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.