Cette voix, qui nous a accompagnés tant et tant d’années, demeure vivante, grâce aux archives, alors même que Laurent Terzieff a disparu le 2 juillet2010. A75 ans cet immense acteur était demeuré incroyablement semblable au jeune homme qu’il avait été, dévoré par la passion des mots, ceux du théâtre, de la poésie, de la littérature, habité tout autant par la musique, généreux, toujours pressé de partager ses découvertes. Il était incandescent, comme l’étaient sans doute ces mystiques du Moyen Age, dont il avait le regard fiévreux et la maigreur tout en nerfs.

L’altiste Gérard Caussé a croisé son chemin en 2003. Sa compagne, Pascale de Boysson, était morte et Terzieff voulait lui rendre hommage avec ses poètes et ses musiciens favoris. Le concert a eu lieu dans la halle aux grains de Toulouse, et cette rencontre scella une entente profonde entre ces deux solitaires en quête de pure beauté. Sept ans plus tard Gérard Caussé lui proposa d’unir à nouveau poésie et musique, alors qu’il voulait enregistrer les suites de Bach pour violoncelle qu’il avait transcrites pour son alto. Voici aujourd’hui ce CD, paru récemment chez Virgin Classics, qui mêle des poèmes de Rainer Maria Rilke dits par Laurent Terzieff, aux suites de Bach interprétées par Gérard Caussé.

Un hommage à Laurent Terzieff et ses poètes aura lieu le 5 mars au Théâtre National Populaire de Villeurbane.

Un cycle Laurent Terzieff sera diffusé les dimanches 11 et 18 mars de 21h à 23h sur France Culture.

Le reportage de Martine Abat :

Rencontre avec le metteur en scène Cédric Orain, qui monte "Sortir du corps", des textes de Valère Novarina, avec la compagnie de l'Oiseau Mouche.

Une expérience théâtrale extraordinaire que celle de la compagnie de L’oiseau Mouche de Roubaix qui réunit depuis plus de 30 ans des comédiens professionnels handicapés mentaux.

Leur dernière création s’intitule « Sortir du Corps », une mise en scène de Cédric Orain qui a choisi pour eux des textes de Valère Novarina. Des textes qui parlent du travail de l’acteur, de ce que c’est que d’être acteur, de la relation physique qui s’établit entre lui et le spectateur quand il monte sur scène. Et précisément Cédric Orain a découvert la troupe de l’Oiseau Mouche lorsqu’elle jouait le roi Lear en 2006 et il en avait été profondément surpris, cela l’avait beaucoup questionné sur ce que lui-même comme metteur en scène attendait d’un acteur.

Les comédiens qui jouent Sortir du Corps sont autistes, trisomiques, d’autres ont des handicaps plus légers, certains savent à peine lire et écrire, l’un d'eux tient un monologue de 15 minutes mais tous s’engagent de tout leur être sur la scène, avec humour ougravité, et leur seule présence parfois nous remue.

Sortir du corps ça commence demain à la Maison des Métallos à Paris dans le 11è et jusqu'au 12 février, à Villeneuve d’Ascq du 14 au 17 février, puis à Fécamp le 15 mai.

La programmation musicale :

- JS Bach, Gérard Caussé : Prélude suite n°3 BWV 1009 en ut majeur

- JS Bach, Gérard Caussé : Gavotte de la suite n°6 BWV 1012 en Sol Majeur

- JS Bach, Gérard Caussé : Prélude de la suite n°4 BWV en 1010 en mi bémol Majeur

- JS Bach, Gérard Caussé : Courante de la suite n°5 BWV 1011en ut Mineur

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.