Pour « Les affligés » traduction Valérie Malfroid aux éditions Albin Michel

1919, Nouvelles Galles du Sud, Australie. Un soldat, défiguré et les poumons brûlés par les gaz , rentre chez lui, à Flint, une petite bourgade qui s’est délabrée après l’échec de la ruée vers l’or des montagnes, cinquante ans auparavant. Quinn apprend très vite que tous le croient mort, ce qui l’arrange. Car dix ans auparavant il a été accusé du viol et du meurtre de sa jeune sœur Sarah dont il était inséparable. Aidé par une drôle de gamine, Sadie, qui vit comme une sauvageonne, Quinn va rôder autour des lieux de son enfance pour tenter de revoir sa mère, mourante, et de démasquer le véritable meurtrier de sa sœur.

les affligés
les affligés © Radio France

« Les Affligés », premier roman de l’auteur australien Chris Womersley, vient de sortir chez Albin Michel dans une traduction de Valérie Malfroid. Lire les premières pages, c’est courir le risque de ne pouvoir le refermer avant la toute dernière. Belle écriture, tantôt sèche et rapide dans les scènes d’affrontement entre les personnages, tantôt ample et imagée pour décrire les paysages somptueux mais angoissants de la Nouvelle Galles du Sud et l’horreur des champs de bataille des Ardennes. Roman fantastique ont décrété les critiques australiens. Plutôt, me semble-t-il, l’écho envoûtant d’une mémoire malade, celle d’un jeune homme qui a traversé l’enfer, en résonance avec celle d’un continent bâti sur le sang et la souffrance.

Interprète : Xavier Combe.

Le reportage de Martine Abat :

Bleu pétrole
Bleu pétrole © Radio France

Rencontre avec Nadège Trébal, réalisatrice de Bleu Pétrole qui sort en salles mercredi 30 mai.

Nadège Trébal a planté sa caméra dans le local CGT de la raffinerie Total de Donges en Loire Atlantique, près de Saint Nazaire. 1200 salariés, la moitié de sous-traitants, y travaillent.

Ce ne sont pas de grands discours qu’on entend là dans ce local exigu, mais l’activité syndicale telle qu’elle se pratique au jour le jour. Sont soulevées des questions, parfois obscures, de sécurité, de formation des ouvriers, de problème de cantine, et au fond cet endroit est une caisse de résonnances du travail dans la raffinerie. Nadège Trébal filme de manière assez frontale et clinique les débuts d'une jeune équipe de syndicalistes qui vient de prendre la relève des anciens, et ses difficultés à s’organiser, et maintenir le rapport de force.

Elle filme aussi avec fascination, dans de magnifiques plans de nuit, ce mastodonte qu’est une raffinerie pétrolière posée près de l’estuaire de la Loire.

Film a voir à Paris à l'Espace Saint Michel, Pont-Chateau, Nantes, Guérande et aussi en Seine Maritime et dans les Bouches du Rhône.

La programmation musicale :

- Jack White, Love interruption

- Geoffrey Gurrumul Yunupingo, Wiyathul

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.