pour son premier roman A la lumière de ce que nous savons - traduit par Jacqueline Odin - paru chez Bourgois__

Zia Haider Rahman A la lumière de ce que nous savons
Zia Haider Rahman A la lumière de ce que nous savons © Editions Christian Bourgois / Editions Christian Bourgois

Un matin de septembre 2008, dans sa belle maison de Kensington, un banquier d’affaires, dont la carrière et le mariage sont en train de sombrer, reçoit la visite d’un ami, ancien condisciple d’Oxford, dont il n’avait plus de nouvelles depuis une dizaine d’années. Zafar, le revenant, a l’air très mal en point mais semble avoir besoin de se confier. Et, comme autrefois, leurs conversations vont, à nouveau, tourner autour de leurs préoccupations habituelles :les mathématiques et l’amour, les classes sociales et l’exil, le poids des origines et l’amitié, les non-dits et le mensonge, l’ingérence militaire et humanitaire des occidentaux dans les pays autrefois colonisés. Zafar est originaire d’une famille pauvre du Bangladesh, et ses parents n’ont jamais possédé la langue anglaise, tandis que son ami descend de riches Pakistanais, son père et sa mère étant des intellectuels respectés au Royaume Uni. Elèves brillants et devenus tous deux des as de la finance, leurs expériences, à cause de cette différence sociale, demeurent radicalement différentes. Lorsque Zafar disparaît à nouveau, son récit achevé, son ami va entreprendre d’écrire l’histoire de cette vie bouleversée.

A la lumière de ce que nous savons , traduit par Jacqueline Odin, publié chez Bourgois, est le premier roman de Zia Haider Rahman et c’est le genre de livre que l’on a hâte de retrouver le soir, en rentrant chez soi; un livre qui fait penser, rire, s’émouvoir ; un livre accueillant, plein de vie et de colère ; un livre qui dit notre vaine recherche de certitude dans ce monde désaxé qui est le nôtre aujourd’hui. Comme son personnage,Zia Haider Rahman est né au Bangladesh et s’est retrouvé, enfant, avec ses parents, dans des conditions de vie difficiles à Londres. Elève plus que doué, il a obtenu des bourses qui lui ont permis de suivre des études à Oxford, puis à Yale aux Etats Unis. Après avoir travaillé à Wall Street, il est devenu avocat international spécialisé dans la défense des droits de l’homme. Grand lecteur, il s’est nourri de tous ces livres qui aident à vivre : Sebald, Conrad, Calvino, Melville, Thomas Mann, Dante, Somerset Maugham, et beaucoup d’autres dont les citations précieuses sont placées en exergue de chaque chapitre, comme ces petites pierres blanches qui nous font retrouver le chemin dans la forêt profonde.

Zia Haider Rahman, qui participera vendredi 27 mai à 19H à une table ronde sur l’exil aux assises internationales du roman à la Villa Gillet à Lyon, est ce soir l’invité de l’Humeur Vagabonde . Xavier Combe sera notre interprète.

http://ziahaiderrahman.com/

Les Assises Internationales du Roman à Lyon

http://www.villagillet.net/portail/air/details/article/rahman/

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.