Pour « L’hirondelle avant l’orage » aux éditions Baker Street En mai 1934, alors qu’a déjà commencé la grande terreur rouge qui décime les rangs des plus fidèles communistes tandis que la collectivisation forcée s’abat sur les campagnes, le poète Ossip Mandelstam compose une épigramme insultante pour Staline. Vous venez de l’entendre, lue par Maurice Garrel. Déjà suspect aux yeux des tchékistes, Mandelstam sait qu’avec ce poème, même non publié mais qu’il fait entendre à ses connaissances, il risque sa vie. Arrêté, interrogé puis déporté à Voronej, il reviendra à Moscou en 1938 pour y être à nouveau incarcéré et, cette fois-ci, disparaître dans les neiges du Goulag. Envoyé à Moscou en 1979 par Newsweek, Robert Littell y rencontre Nadejda, la veuve de Mandelstam. Celle qui a appris par cœur toute l’œuvre de son mari pour la soustraire à l’oubli. Habité par cette histoire, lui-même issu d’une famille juive russe ayant émigré aux Etats-Unis, et amateur de poésie depuis toujours, il s’était juré d’écrire un jour le roman des Mandelstam. Trente ans plus tard c’est fait. « L’hirondelle avant l’orage » qui sort après demain aux éditions Baker Street est un récit à sept voix, bouleversant, passionnant, où tout est vrai même si l’art du romancier comble les trous de l’histoire avec du rêve. Robert Littell est, ce soir, l’invité de l’humeur vagabonde.

Aurélie Charon : Rencontre avec l'artiste Olga Boldyreff pour ses "poésies peintes" dont les mots et citations sont extraits de poèmes des poètes russes Anna Akhmatova et Ossip Mandelstam. Les poésies peintes: 21 mars – 2 avril 2009 Galerie Stanislas Bourgain. 48 rue Chapon dans le 3è arrondissement à Paris.

programmation musicale

Marc Almond

Oh, my soul ### Lonely drifter Karen

The owl Moans low ### Maxime Le Forrestier

Tuer l'temps ### liens

Galerie Stanislas Bourgain

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.