pour sa nouvelle création Les glaciers grondants au théâtre de Nice les 26 et 27 novembre, à Martigues le 1er décembre, aux Abbesses à Paris du 4 au 18 décembre, puis en tournée

David Lescot Comédie de Caen
David Lescot Comédie de Caen © Comédie de Caen

Dans quelques jours va s’ouvrir à Paris la COP 21, dite aussi conférence de la dernière chance, car présentée comme décisive pour empêcher le désastre climatique qui s’annonce pour notre planète.

La France semblait avoir décidé de s’impliquer fortement dans ce combat.

Mais aujourd’hui, avec la guerre contre le terrorisme qui mobilise l’Europe entière, on peut craindre que le gaz à effet de serre, la déforestation, les énergies fossiles et la bagnole aient déjà remporté cette nouvelle bataille.

Les efforts financiers qui devaient être consacrés à un autre type de développement par les gouvernements des pays présents à Paris, risquent de se transformer en effectifs policiers et militaires supplémentaires.

Et qui, en ce moment, parmi les citoyens, prendra encore une bonne heure chaque jour pour lire attentivement les dossiers spéciaux concoctés par les journaux ?

Au moins peut-on aller au théâtre, surtout lorsque le spectacle est carrément épatant ! La nouvelle création de David Lescot , qui a démarré début novembre à Mulhouse, sera en tournée jusqu’en mai.__

Les glaciers grondants met en scène un écrivain, double naïf de l’auteur, à qui un magazine commande un article sur la question du climat.

En pleine crise conjugale, celui-ci, ignorant autant que nous, va tenter de se faire une opinion en parlant avec des spécialistes, des acteurs de la conférence, et même des climatosceptiques, passant au gré de ses rencontres de l’angoisse à l’incompréhension, de l’optimisme au défaitisme.

Théâtre hybride, métissé, comme le pratique David Lescot, Les Glaciers Grondants mélange danseurs, chorégraphes, acrobates, chanteurs, acteurs et musiciens tout au long des quatre saisons que dure la pièce.

Les 26 et 27 novembre celle-ci sera à Nice, le 1er décembre à Martigues et du 4 au 18 décembre au théâtre des Abbesses à Paris avant une tournée en France.

David Lescot est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde.

www.davidlescot.com

Nouvelle création Les glaciers grondants

Texte et mise en scène David Lescot

Le texte de la pièce est édité chez Actes Sud-Papiers

Les précédents spectacles de David Lescot en tournée

  • Tournée Ceux qui restent

Le texte a paru le 15 octobre 2015 chez Gallimard

Texte et mise en scène David Lescot

__ Le texte est publié aux Editions Actes sud-papiers, coll. Heyoka jeunesse.

  • Théâtre de la Ville – Paris : du 26 septembre au 10 octobre 2015
  • Maison du Théâtre – Amiens : du 6 au 9 novembre 2015
  • La Passerelle – Gap : les 12 et 13 novembre 2015
  • La Filature – Mulhouse :__ du 16 au 18 novembre 2015
  • Le Moulin du Roc – Niort : les 24, 25 novembre 2015
  • Scène Nationale 61 – Alençon :__ les 24, 25 février 2016
  • TNB – Rennes : tournée décentralisée du 7 au 12 mars 2016
  • TNB – Rennes : du 15 au 19 mars 2016
  • Gallia Théâtre – Saintes : du 21 au 25 mars 2016
  • TNB – Rennes : tournée décentralisée du 29 mars au 2 avril 2016

  • Tournée de La commission Centrale de l’enfance

Texte et mise en scène David Lescot

Le texte du spectacle a été publié aux Editions Actes Sud-Papiers.

Il a fait l’objet d’une commande de la SACD et a été enregistré par France Culture pour le festival Nîmes Culture 2005.

Texte et interprétation : David Lescot

Lumières : Laïs Foulc

Collaboration artistique : Michel Didym

Création à venir : Les derniers jours de l’humanité

de Karl Kraus Mise en scène David Lescot

__

  • Nouvelle production au Théâtre du Vieux-Colombier :__ du 27 janvier au 28 février 2016

Karl Kraus / David Lescot. Le premier, dramaturge, poète et journaliste pamphlétaire a regardé l’Europe s’entretuer depuis Vienne, capitale de l’Empire austro-hongrois qui allait être balayé en 1918.

Le second, homme de théâtre, à la fois écrivain, metteur en scène et musicien, a fait de l’histoire, de la guerre et des grands bouleversements humains le coeur de son oeuvre.

Entre 1915 et 1917, Karl Kraus rédige Les Derniers Jours de l’humanité , pièce monumentale, protéiforme, ni synthèse ni procès, où il laisse à son époque le soin de s’autoaccuser, de se déshonorer, et aux responsables multiples celui de se désigner.

De La Commission centrale de l’enfance où il raconte les colonies de vacances des enfants de Juifs communistes à Ceux qui restent , d’après les témoignages de deux survivants du ghetto de Varsovie, David Lescot n’a de cesse de s’interroger sur notre mémoire.

À propos de Kraus, il déclare : «__ Les Derniers Jours de l’humanitésont devenus pour nous un document, une archive précieuse, et par sa dimension poétique et l’ampleur de son projet, c’est aussi bien plus que cela. L’imagination y seconde l’observation ; c’est l’oeuvre d’une imagination observante, à la hauteur de l’événement qu’elle décrit, le plus grand texte né de la Première Guerre mondiale »

Le reportage de Julien cernobori

Rencontre avec le collectif Vélorution de Paris. Les collectifsVélorution s’organisent pour promouvoir le vélo comme moyen de déplacement, pour des villes conviviales et contre les pollutions chimiques des moteurs et de la civilisation industrielle qui va avec…

http://velorution.org/

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.