[scald=9435:sdl_editor_representation]Depuis longtemps, Jeanne Labrune fait des films. Plutôt des comédies virevoltantes dans lesquelles ses personnages se servent des mots comme des armes. Aujourd'hui elle surprend son monde, en tout cas celui qui ne savait pas qu'elle a toujours noirçi de petits carnets, en publiant chez Grasset un premier livre, "L'obscur", roman assez noir. La cinéaste l'a rédigé d'un trait, en cinq mois, sans savoir où l'emporteraint ses personnages, une poignée d'hommes et de femmes habités pas la colère, la douleur, la révolte et la compassion. A la dernière page, un auteur s'est dessiné, celui de l'auteur, et un livre existe, comme un espoir.Julien Cernobori : Errance radiophonique à Barbès. Il fut un temps où Jeanne Labrune parcourait son quartier, Barbès dans le 18e arrondissement de Paris, avec un carnet de notes pour écrire des histoires sur les gens qu'elle croisait et dont elle aimer imaginer les existences. Julien est parti sur ses traces, sans carnet de notes mais avec un Nagra numérique pour enregistrer les sons et les voix de ceux qui se trouvent là.

programmation musicale

Pauline Croze

Jour de foule ### Keren Ann

In your back

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.