pour son livre Sur les ailes du dragon-Voyages entre l'Afrique et la Chine paru chez Actes Sud - Traduit du Néerlandais par Arlette Ounanian

Lieve Joris-Sur les ailes du dragon
Lieve Joris-Sur les ailes du dragon © Actes Sud / Lieve Joris

Le polonais Ryszard Kapuściński, mort en 2007, est l’une des grandes figures du reportage.

Ses récits de voyage en Europe communiste, en Iran à l’époque du Shah, et en Afrique Noire, notamment durant la guerre d’indépendance de l’Angola , se dévorent comme les meilleurs récits d’aventure.

Il ne se voulait pas écrivain, mais uniquement journaliste.

Et pourtant ses livres, D’une guerre à l’autre Ebène , Autoportrait d’un reporter appartiennent évidemment à la littérature.

Tout comme ceux de Nicolas Bouvier, de Truman Capote, de Norman Mailer, où l’enquête de terrain se trouve magnifiée par le style et le regard très personnel que l’auteur pose sur ses personnages.

C’est dans leurs traces que marche Lieve Joris, depuis plus de 40 ans.

Née dans les Flandres, en Belgique, et destinée à une vie bien comme il faut par ses parents , elle prend goût aux récits venus d’ailleurs en écoutant les histoires incroyables que lui raconte, de temps à autre, lorsqu’il passe par la Belgique , un oncle missionnaire au Congo.

A 20 ans, elle s’est déjà envolée. Etats Unis, puis Liban, Egypte, Syrie, Congo Mali, le monde l’appelle .

Mais elle n’est pas seulement journaliste car elle ne peut se résoudre aux rencontres sans lendemain. Lieve Joris revient sans cesses sur ses propres traces, reprend des conversations ininterrompues des années auparavant, va constater les changements, les évolutions. Ses livres sont autant de chapitres d’un inépuisable feuilleton dont les habitants de la planète seraient les héros.

Le dernier, Sur les ailes du dragon , traduit du néerlandais pas Arlette Ounanian, paru chez Actes Sud, raconte les liens qui se nouent entre la Chine et l’Afrique, et nous entraine de Dubaï à Canton, de Pékin à Kinshasa, de Bamako à Shangani.

Lieve Joris est , ce soir, l’invitée de L’humeur vagabonde

Le reportage de Benoit Bories

Hans Tammen est compositeur et créateur sonore. C'est un New-yorkais d'adoption depuis 15 ans. Il travaille dans un centre d'art, Harvestworks, dans le sud de Manhattan.

Au cours de ses tournées en Europe, il a séjourné plusieurs fois en France où il a gardé des liens forts.

Se définissant lui-même comme un globe-trotter vagabond, il aime se remémorer les petites anecdotes qui racontent les frottements culturels.

Les archives de l'INA et les extraits sonores diffusés ce soir

Accroche :

Ryszard Kapuscinski :le voyage d’un reporter , son écriture

ARCHIVE INA « Cause commune » Brice Couturier 24.07.2003 France culture

__

Nicolas Bouvier : son « boulot de greffier »

« Avoir le courage de dire les choses »

ARCHIVE INA « Atelier de création radiophonique » l'état nomade - Nicolas bouvier France Culture 21/11/1993

__

JEAN Rouch

Je suis un Négre blanc qui rompt les interdits et tant pis s’il y a des grincements de dents

ARCHIVE INA « Cinématographe » 18.01.1976

__

Amb. Port de Canton

ARCHIVE INA 05.09.1986, documentaire d’été « Cet hiver en Chine :Canton, chiens égorgés et cygnes blancs » François Maspero

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.