pour son livre La mort du lieutenant Péguy - 5 septembre 1914 - publié chez Tallandier

Jean-Pierre Rioux-La mort du lieutenant Péguy
Jean-Pierre Rioux-La mort du lieutenant Péguy © Tallandier / Jean-Pierre Rioux

Jules Isaac, connu par des générations d’élèves qui ont étudié l’histoire dans les incontournables manuelsMalet-Isaac , rencontra Charles Péguy lorsqu’il avait 20 ans. Comme lui ardent dreyfusard, il participa à la fondation desCahiers de la Quinzaine, et demeura l’un de ses plus proches amis jusqu’à sa mort, sur le champ de bataille, le 5 septembre 1914.

Ce jour-là, à la veille officielle de la bataille de la Marne, les troupes françaises sont en déroute. Les Allemands sont aux portes de Paris et la désorganisation au sein de l’état-major, qui accumule les erreurs d’analyse et de stratégie, va coûter, en ces premiers vrais affrontements de la guerre qui s’amorce, des milliers de morts inutiles et absurdes.

Ce 5 septembre, à 17H20, à côté de Villeroy en Seine et Marne, le lieutenant Charles Péguy va être frappé d’une balle en plein front alors que, debout à la tête de ses hommes, appartenant au 276 ème régiment d’infanterie de Coulommiers, il commande le feu, sabre en main.

Dès le 17 septembre, Maurice Barrès en fait « un modèle d’après lequel vivre et mourir » alors que d’autres, comme Lucien Herr ou Alain, parleront de mort bête et stupide, Georges Sorel carrément de suicide.

Militariste, revanchard, anti-allemand, patriote et chrétien mystique, le poète d’Eve , le polémiste virulent des Cahiers de la Quinzaine , va alors connaître post-mortem une gloire qu’il n’aura jamais approchée de son vivant. Cette mort va être utilisée, et jusqu’à la seconde guerre mondiale, par des camps opposés qui ne retiendront, chez ce révolté contradictoire, que ce qui les sert.

L’historien Jean-Pierre Rioux , revenant en détail sur les derniers jours de Charles Péguy, dresse un portrait étonnant de cet homme qui demeure, cent ans après sa disparition, une énigme et toujours un sujet de polémique.

La mort du lieutenant Péguy est paru aux éditions Taillandier.

Et Jean-Pierre Rioux est, ce soir, l’invité del’Humeur Vagabonde .

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.