Pour le film Jimmy's Hall , avec Barry Ward, Simone Kirby, Jim Norton

Un film France Inter - en salle le 2 juillet

Ken Loach et Paul Laverty - Jimmy's hall
Ken Loach et Paul Laverty - Jimmy's hall © Le Pacte / Ken Loach et Paul Laverty

En 1932, après avoir dû s’exiler aux Etats-Unis pendant dix ans, traqué par l’Eglise et la police aux ordres des grands propriétaires terriens, Jimmy Gralton est de retour chez lui, dans le comté de Leitrim, pour prendre soin de sa mère et s’occuper de sa terre. Mais ici rien n’a vraiment changé, en dépit de l’arrivée au pouvoir du gouvernement De Valera qui avait beaucoup promis aux Irlandais, notamment en matière de justice foncière et de liberté politique.

Tous ses amis pressent Jimmy de reconstruire le « Pearce-Connolly Hall », ce centre communautaire qu’il avait ouvert sur sa propriété, où des bénévoles donnaient des cours de chant, de poésie, de boxe, de peinture, ouverts à tous. Et où, surtout, le samedi soir, on pouvait danser et s’amuser, scandale dénoncé par les prêtres en chaire. Et, bien sûr, alors qu'il a juré ne plus vouloir qu'une vie paisible, Jimmy va le rouvrir, tout comme il va recommencer à soutenir les métayers expulsés par les landlords, et défier les curés qui interdisent toute éducation en dehors de leurs écoles.

Jimmy’s Hall , le dernier film de Ken Loach et Paul Laverty sera sur nos écrans le 2 juillet. Et, je vous préviens, il n’est pas question que vous passiez à côté de cette formidable histoire, qui nous rend tristes en même temps qu’elle nous redonne une belle envie de nous battre encore, et encore, pour, comme on vient d’entendre Jimmy Gralton le dire, « reprendre le contrôle de nos vies, travailler par besoin et non par cupidité, pour pouvoir danser, chanter et faire la fête en hommes libres ».

Les acteurs et les paysages irlandais sont magnifiques, les dialogues étincelants, et le propos, évidemment, toujours d’actualité : avidité des possédants, fanatisme religieux, injustice soutenue par le pouvoir.

En face, une seule réponse, la solidarité, le courage, l’humour, et l’histoire du combat qui se transmet de génération en génération.

Paul Laverty, qui a écrit le scénario, et Ken Loach, qui l’a filmé, sont, ce soir, les invités de l’Humeur Vagabonde . Harold Manning sera notre interprète.

Photo page d'accueil : Jimmy’s Hall : Photo Barry Ward, Simone Kirby © Le Pacte

Ken Loach publie un ouvrage Défier le récit des puissants aux éditions Indigène (19 juin)

Ken Loach - défier le récit des puissants
Ken Loach - défier le récit des puissants © Indigène éditions / Ken Loach

Programmation musicale - premier titre : extrait de la BO du film

Evénement(s) lié(s)

Jimmy's Hall

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.