Dans un studio de radio, un peintre, interprété par Denis Podalydès, s'entretient avec les fantômes de son passé.

Exactement comme dans la vie, il y a du rire et des larmes, des cris et des chuchotements, des traits d’esprit et des clichés. Exactement comme dans un studio de radio, lors d’une interview, il y a des vérités et des mensonges, des esquives et, parfois, des moments suspendus, lorsque les souvenirs surgissent, appelés par une question ou une musique. Mais que l’on soit dans la vie ou à la radio, on se pose toujours la même question : qui est cet homme, cette femme, installé en face de moi, que cache ce visage familier ou inconnu auquel je m’intéresse ? Que va-t-il me donner de lui-même ? une image améliorée, déformée, ou une part de sa vérité intime ? Et que faut-il arracher à celui que je questionne, jusqu’où aller dans la transparence, dans l’impudeur ? Comment obtenir quelque chose qui parle à ceux qui écoutent, qui laisse dans leur mémoire une trace à la fois légère et essentielle ?

Ils sont sept acteurs sur la scène du Vieux Colombier à Paris, sept à s’emparer avec un plaisir sensuel des mots que leur a taillé sur mesures Pascal Rambert, qui les a également mis en scène. Une Vie, c’est une conversation dans un studio de radio, entre un journaliste madré, Hervé Pierre, et un peintre reconnu, Denis Podalydès, au cours de laquelle surgissent ses fantômes familiers venus lui apporter la contradiction. Sa mère, magnifique Cécile Brune, son frère haï, son premier amour, son diabolique meilleur ami. Tous évoquent cette force dévoratrice que l’artiste exerce sur son entourage, son égocentrisme et son extrême fragilité. Echanges vifs, parfois drôles, bonheur d’écouter les tessitures chatoyantes des voix de ces acteurs exceptionnels, allégresse de la langue, douleur au fond des cœurs, Une Vie est un beau spectacle qui se joue jusqu’au 2 juillet. Et Pascal Rambert, artiste aux semelles de vent, toujours entre deux continents et cinq fuseaux horaires, s’est arrêté, pour une heure dans l’Humeur Vagabonde.

Le reportage de Perrine Malinge :

Rencontre avec les acteurs d'"Une vie"

La programmation musicale :

  • The National : The system only dreams in total darkness
  • W.A.Mozart : Extrait de Cosi fan Tutte : Soave sia il vento
  • Vincent Delerm, Jeanne Cherhal, Albin de la Simone : Les gens qui doutent
Les invités
Programmation musicale
  • BALTHAZAR

    "BUNKER" INSTRU

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.