pour la mise en scène de La bonne âme du Se-Tchouan de Bertold Brecht, aux Ateliers Berthier jusqu'au 15 décembre, puis en tournée à Valence, Châtenay-Malabry, Compiègne, Marseille, Châteauroux, Alès, Lyon, Tremblay-en-France.

La Bonne Ame de Se-Tchouan de Brecht -répétition
La Bonne Ame de Se-Tchouan de Brecht -répétition © Thierry Depagne-Théâtre Odeon / Thierry Depagne

Les dieux sont descendus sur terre pour y chercher une belle et bonne personne. Et, alors qu’ils commençaient à désespérer, passant par le Se Tchouan, un porteur d’eau leur parle d’une jeune prostituée, Shen Té, qui fait le bien autour d’elle. Recevant une somme d’argent en remerciement de la chambre qu’elle met à leur disposition, Shen Té va pouvoir s’offrir un petit bureau de tabac. Dès lors ses ennuis commencent : tous les gens du quartier exigent d’elle une aide qu’elle se sent incapable de refuser. Un jeune homme la séduit. Il veut devenir aviateur. Elle lui offre ses économies et s’apprête à brader sa boutique pour le financer. Afin de pouvoir enfin dire non, elle crée un personnage de cousin, Shui Ta, dur et âpre au gain. Jouant successivement les deux rôles, Shen Té va tenter de préserver son bonheur tout en aidant ses voisins. En vain. Et son appel au secours lancé aux dieux restera sans réponse.

Créée en 1943 à Zurich par Bertold Brecht, La Bonne Âme du Se Tchouan est sans conteste sa pièce la plus lyrique, la plus poétique, la plus mystérieuse aussi avec ces personnages auxquels leur destin échappe sous le regard de dieux impuissants et déconcertés. Jean Bellorini monte aux ateliers Berthier du théâtre de l’Odéon cette Bonne Âme, dans une nouvelle traduction, qui se jouera jusqu’au 15 décembre, avant de partir en tournée dans toute la France jusqu’en avril prochain. La musique, la sienne aussi, y est omniprésente, et les chansons que ses dix-huit acteurs interprètent avec humour et fluidité donnent au spectacle une jeunesse et une vivacité étonnantes. Dans la mise en scène allègre et inventive de Jean Bellorini, Bertold Brecht perd son côté empesé et didactique et gagne en contemporanéité formidable.

Jean Bellorini, fondateur de la compagnie Air de Lune, vient d’être nommé à la tête du théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis. Il est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde.

Le reportage de Perrine Malinge

Evénement(s) lié(s)

La bonne âme de Se-Tchouan

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.