[scald=9437:sdl_editor_representation]Patrick Le Nouënne est le Directeur du Musée d'Angers, où se tient l'exposition Olivier Debré jursqu'au 4 novembre. Olivier Debré était toujours agacé quand on le présentait comme un maître de l'abstraction. Il préférait se dire peintre de l'émotion, perpétuellement inspiré par la nature, traduisant ses sentiments en couleurs. "Je ne suis sincère que dans le choc, l'élan" disait-il. C'est à partir des années 60 qu'il va arrêter son style, choisissant de grands formats et privilégiant une quasi monochromie. Quand vous allez à la Comédie Française, il vous fait signe : c'est lui qui a réalisé le rideau de scène. Huit ans après sa mort, cinq expositions lui sont consacrées, à Cahors, Millau, Roanne, Saint Cirq la Popie et Angers jusqu'au 5 novembre. Ici, sur les rives de cette Loire qu'Olivier Debré a tant de fois peinte, ce sont trente toiles, dont beaucoup de très grands formats, et vingt deux dessins moins connus, qui dessinent l'itinéraire de l'artiste depuis 1945. Le catalogue de l'exposition est édité chez Expressions contemorainesSophie Joubert : visite de l'atelier d'Olivier Debré dans sa maison de Touraine, en compagnie de son fils Patrice et brève rencontre avec sa fille Sylvie.

programmation musicale

Daby Touré

Banta ### Ben Ricouf

L'heure d'hivers ### Bernard Lavilliers

Les mains d'or ### liens

Musée des Beaux Arts d'Angers

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.