[scald=12825:sdl_editor_representation]Pour « Anna Politkovskaia : non rééducable » à la Maison des Métallos jusqu’au 12 mai En 2005 Anna Politkovskaia était de passage à Paris pour la sortie de son livre « la Russie selon Poutine ». Expliquant sur France Inter les raisons de son acharnement à faire son métier, notamment en décrivant les horreurs commises en Tchétchénie, elle n’avait pas caché savoir sa vie directement menacée. Quelques années plus tôt, les militaires russes l’avaient détenue, frappée et procédé à un simulacre d’exécution, pour la décourager de revenir sur le théâtre des opérations. Mais Anna Politkovskaia n’était pas intimidable. En octobre 2007 elle a été assassinée dans l’ascenseur de son immeuble. Le jour de l’anniversaire de Vladimir Poutine. Jusqu’au 12 mai, à la Maison des Métallos, rue Jean Pierre Timbaud à Paris, dans « Anna Polikovskaia : non rééducable », Mireille Perrier fait entendre des textes de la journaliste russe, sur ce qu’elle a vu en Tchétchénie, les menaces dont elle était l’objet, ses crises de doute et la colère terrible qui l’habite. Presque pas de mise en scène, juste les mots, âpres, et les images terribles qu’ils suggèrent. Il ne s’agit pas tant d’un hommage, à l’évidence, que de maintenir vive la flamme de la révolte et d’empêcher que le silence parachève la tâche des assassins.Aurélie Charon : Pourquoi ce silence autour des otages en Afghanistan? Rencontre avec Yann Fossurier, président de la Société des Journalistes de la rédaction nationale de France 3, et Jean-Paul Mari, grand reporter au Nouvel Obs.

programmation musicale

Massive Attack

Girl I love you ### Alain Bashung

Happe ### liens

La Maison des Métallos

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.