nous présententDégradé, un film c o-réalisé et scénarisé avec Tarzan Nasser - en salles ce mercredi 27 avril

Affiche film "Dégradé" de Tarzan et Arab Nasser, avec Hiam Abbass
Affiche film "Dégradé" de Tarzan et Arab Nasser, avec Hiam Abbass © Le Pacte / Les frères Nasser

En 2007, à Gaza, le lion du zoo, qui avait été acheminé à grands frais par l’un des tunnels creusés sous la frontière avec l’Egypte, avait disparu un beau matin.

Il avait été kidnappé par le patriarche de l’une de ces familles mafieuses enrichies par les trafics en tous genres qui alimentent l’économie parallèle de ce petit morceau de territoire palestinien soumis au blocus israélien.

Humilié, le Hamas avait décidé de le récupérer par la force, en profitant pour éliminer tous les membres du clan qui avait osé les défier, au cours d’une violente bataille de rue.

A partir de cette histoire vraie, deux jeunes réalisateurs palestiniens, Arab et Tarzan Nasser , frères jumeaux surdoués, également peintres et photographes, ont réalisé un premier long métrage insolent, tragiquement drôle, et d’une absolue liberté, en imaginant la journée de treize femmes coincées par la bataille dans un petit salon de beauté pris entre deux feux.

Présenté l’an dernier à Cannes, Dégradé , qui sort en salles demain mercredi 27 avril, est un film débordant d’humour noir et de tendresse complice pour ces femmes qui s’obstinent à vouloir vivre une vie normale dans un monde kafkaïen gangrené par la peur et l’intolérance. Filmées dans un tout petit espace rendu étouffant par les coupures d’électricité, assiégé par le bruit des combats, surmonté par l’incessant bourdonnement des drones israéliens, ces treize personnages féminins nous font voir toutes les facettes d’une société bien plus complexe qu’on ne nous la présente.

Les frères Nasser ont réussi avec Dégradé un manifeste féministe, insolent et profond, beau plaidoyer pour la liberté de vivre et de penser. Persécutés chez eux depuis leur premier court métrage en 2009, Arab et Tarzan Nasser ont dû s’exiler en Jordanie pour tourner leur film. Et c’est désormais en France qu’ils sont installés, tout comme l’une de leurs actrices, Hiam Abbass, qui y vit, elle, depuis plus de 25 ans. Elle est, ce soir, en compagnie d’Arab Nasser, l’invitée de l’Humeur Vagabonde. Asma Benyagoub sera notre interprète.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.