Exposition « Soulages XXIè siècle » au Musée des Beaux-Arts de Lyon

Catalogue coédité par Hazan, le Musée des Beaux-Arts de Lyon et la Villa Médicis

Pierre Soulages, peinture 181/405 cm, 12 avril 2012. Acrylique sur toile. Collection particulière
Pierre Soulages, peinture 181/405 cm, 12 avril 2012. Acrylique sur toile. Collection particulière © Adago, Paris 2012 photo V. Cunillère

Le linguiste Pierre Encrevé, biographe de Pierre Soulages et auteur de son catalogue raisonné, a longtemps buté sur le silence rayonnant qui émane de sa peinture. Que nous disait-elle, cette œuvre au noir qui nous renvoie à notre simple humanité ? Rien, rien qui ne soit déjà en nous, rien qui ne nous appartienne en propre. Lors de la rétrospective que le Centre Pompidou a consacré à Soulages en 2009, une femme est venue chaque jour s’asseoir dans une des salles en face de la même toile, immense, sur laquelle vibrait cet outrenoir velouté, profond, martelé par l’artiste. Et elle pleurait doucement. Tous les jours qu’a duré l’exposition. Inutile de chercher un sens, une explication. La peinture est et nous oblige à être, devant elle. Parce que.

Hier soir vous avez pu entendre Pierre Soulages répondre avec justesse et clarté à mes questions forcément très terre à terre sur ce qui préside au début d’une œuvre, ce qui fait qu’elle existe, et comment elle se matérialise. Soulages, vous l’aurez compris, n’a pas d’explication à nous donner. Sa peinture est, à nous de la regarder, à nous de penser ensuite comme nous le voulons. Mais une fois l’interview proprement dite terminée, à notre grand soulagement à tous deux, la conversation s’est poursuivie sur sa rencontre avec Nathalie Sarraute et ses affinités électives avec quelques écrivains et poètes. Où l’on découvre un Pierre Soulages rieur qui se raconte volontiers avec humour sous l’œil complice de son épouse, Colette. Moments saisis grâce à Chantal Nouvelot qui n’a pas lâché sa perche, en dépit des crampes. Pierre Soulages dans l’Humeur Vagabonde, suite et fin.

Soulages
Soulages © Radio France

Le reportage de Laura El Makki:

Rencontre avec Elsa Guillaume, étudiante aux Beaux Arts de Paris, dans l'annexe de la prestigieuse école, à Saint-Ouen.

Pour découvrir quelques unes de ses oeuvres, rendez-vous sur son site internet, http://www.elsaguillaume.com, et sur celui de la galerie Graphem, http://www.galerie-graphem.com, qui expose une partie de son travail.

Evénement(s) lié(s)

Pierre Soulages, XXIe siècle

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.