Une émission de télévision comme il y en a partout sur la planète : de fausses retrouvailles d’amis séparés depuis dix ans, qui se tombent dans les bras en pleurant de joie, tandis que leur histoire d’autrefois devient, devant les caméras, une légende, édifiante et joyeuse. La vérité, elle, est forcément moins belle, violente, dangereuse, à jamais douloureuse. Cinq jeunes femmes, à Lisbonne, en 1987, réunies par l’amour du chant et le désir farouche de devenir des stars, vont tout apprendre de la vie en quelques mois : le bonheur et la fierté de se dépasser soi même, la honte de la trahison et le remords du mensonge.

Lidia Jorge
Lidia Jorge © Métailié

Lidia Jorge, qui était venue dans ce studio en 2008 pour son précédent livre, « nous combattrons l’ombre », polar angoissant sur fond de psychanalyse, a choisi, pour celui-ci, de croiser des portraits de femmes rêvant d’échapper à la banalité de leur vie dans le Lisbonne des années 80. « La nuit des femmes qui chantent », traduit par Geneviève Leibrich, vient de paraître aux éditions Métailié. L’auteur s’attache, comme elle l’a toujours fait, à des personnages égarés dans le monde, déracinés, doutant d’eux-mêmes, que la force de leur rêve pousse soudain vers l’impossible.

Le reportage de Julien Cernobori :

Exposition Paula Rego à la Fondation Calouste Gulbenkian.Paula Rego est une artiste portugaise majeure, étrangement assez méconnue en France. La Fondation Gulbenkian nous fait le cadeau d’exposer certaines de ses œuvres développées entre 1988 et 2010 : peintures, dessins et gravures. Une œuvre forte, bizarre et ironique. Fondation Calouste Gulbenkian39, bd de La Tour Maubourg75007 Paris.Exposition jusqu'au 1er avril 2012.

Paula Rego
Paula Rego © Carlos Pombo

La programmation musicale :

- Misia, Tarde longa

- Teofilo Chantre, Bola Azul

- Berry, Si c'est la vie

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.