[scald=11223:sdl_editor_representation]Nicolas Sainte Fare Garnot, directeur du Musée Jacquemard André, pour l'exposition "Primitifs Italiens, la collection du musée d’Altenburg" Jusqu’au 21 juin Grand connaisseur de l’art italien, l’historien d’art Michel Laclotte ose la comparaison entre les maîtres florentins du XVè siècle et les peintres cubistes à l’aube du XXè. Dans les deux cas, en effet, il s’est agit d’une véritable révolution, de l’apprentissage d’une autre perspective, d’une approche plus subjective de l’œuvre. Mais l’éblouissement de la Renaissance italienne avait été préparé, depuis plus de deux siècles, par le travail patient, minutieux et magnifique d’artistes regroupés dans les deux écoles concurrentes de Sienne et de Florence. Un travail tombé dans l’oubli jusqu’à ce que des amateurs le redécouvrent dans la deuxième moitié du XIXè siècle. En France les époux Jacquemard-André ont légué à l’Institut, au début des années 20, leur hotel particulier du Bvd Haussmann et les trésors qu’il contenait. Dont une superbe collection de vierges italiennes du XVè siècle. En Allemagne le baron de Lindenau avait, cinquante années plus tôt, rassemblé, dans son château d’Altenbourg, entre autres merveilles, une exceptionnelle collection de primitifs italiens du XIVè et du début du XVè, dans le but de tout léguer à sa ville. Deux démarches semblables, deux musées complémentaires qu’il était terriblement tentant de réunir. En 2006 ce fut fait à Altenburg. Ces jours-ci c’est à Paris que l’on peut voir, jusqu’au 21 juin au musée Jacquemard André, la plus belle réunion d’œuvres des XIIIè, XIVè et XVè siècles italiens.Lucie Akoun Visite de l'exposition "de Sienne à Florence; les Primitifs Italiens - la collection d'Altenbourg" en compagnie de Martine Lacas, historienne de l'art. En novembre dernier paraissait aux éditions du Seuil son magnifique ouvrage : "Au fond de la peinture". A l’occasion de cette exposition, on peut signaler que Martine Lacas a collaboré au hors série de Connaissance des Arts se consacrant à la peinture de dévotion.

programmation musicale

Philippe Jaroussky chante Vivaldi

Nisi dominus label: Naïve### Nathalie Dessay chante Monteverdi

Lamento della Ninfa album: Lamentilabel: Virgin Classics### Scarlatti par Murray Perahia

Sonate en B Minor

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.