pour son livre de photographies J'avais posé le monde sur la table paru aux éditions des__ Equateurs et son exposition éponyme au Cellier à Reims jusqu'au 6 février 2016

Gérard Rondeau - J'avais posé le monde sur la table
Gérard Rondeau - J'avais posé le monde sur la table © Equateurs / Gérard Rondeau

Qu’est-ce qui nous fait nous arrêter devant une photographie plutôt qu’une autre ?

Dans ce monde sursaturé d’images, comme le dit si bien Christian Caujolle, c’est évidemment le sentiment de regarder quelque chose de différent, de participer ce faisant à une vision d’un événement, d’un paysage, d’un visage, absolument originale.

Ce n’est pas tant que la photo doive être « bonne », esthétiquement parlant, c’est qu’elle nous parle intimement, qu’elle nous apporte une émotion, une réflexion, une sensation nouvelle.

La reproduction du monde n’est en effet pas le sujet. Mais bien la façon particulière qu’a le photographe de l’appréhender, ce déplacement léger du regard qui va susciter chez nous une pensée autre, une perception augmentée.

Cela s’appelle évidemment le talent, et son mystère en augmente le prix.

Les photographies de Gérard Rondeau sont immédiatement reconnaissables à la qualité du silence qui en émane, à la vibration de la lumière et aux fantômes qui les peuplent.

Qu’il nous donne à voir les paysages hantés de sa Champagne, les chefs d’œuvre emmaillotés des musées, les ruines qui signent les désastres ou les ombres et lumières passant sur des visages d’artistes, c’est toujours une sorte de journal intime que le photographe amoureux des mots nous livre.

A nous de savoir le décrypter. Toujours en noir et blanc, toujours en argentique, souvent à travers un cadre, posé ou improvisé, parfois amusées, souvent graves, ses photos, on le sait tout de suite, ne trichent pas. Comme s’il écrivait le monde avec ses clichés.

Une exposition a commencé au Cellier à Reims qui regroupe environ 200 photos sous le beau titre emprunté au poète René DaumalJ’avais posé le monde sur la table . Et un magnifique livre est publié aux Editions des Equateurs.

Ce soir Gérard Rondeau est l’invité de l’Humeur Vagabonde.

Le site officiel de Gérard Rondeau

http://www.gerardrondeau.com/

L'exposition à Reims

http://www.gerardrondeau.com/expositions/cellier2015/

http://www.reims.fr/culture-patrimoine/structures-culturelles/le-cellier.htm

L'exposition de Gérard Rondeau, qui se déroulera jusqu'au 6 février 2016 au Cellier, à Reims, est une rétrospective de ses allers et retours dans le Monde entier.

Gérard Rondeau - Shadows au bord de l'ombre
Gérard Rondeau - Shadows au bord de l'ombre © Equateurs / Gérard Rondeau

L'ouvrage de Gérard Rondeau - Shadows au bord de l'ombre est disponible aux éditions Equateurs

L'exposition éponyme s'est déroulée à la MEP du 15 avril au 14 juin 2015

Gérard Rondeau - DVD de son film "Un bateau sur la Marne"
Gérard Rondeau - DVD de son film "Un bateau sur la Marne" © Editions La Nuée Bleue / Gérard Rondeau

Gérard Rondeau - le DVD de son film Un bateau sur la Marne aux éditions La Nuée Bleue (2012)

Le reportage de Léa Minod

Léa Minod est allée à la rencontre du docteur Patrick David , anesthésiste-réanimateur en chirurgie cardiaque.

C’est grâce à lui qu’a commencé l’aventure de Gérard Rondeau avec Médecin du monde - dont il en était d’ailleurs le vice-président de 2004 à 2011.

Le docteur David était de garde dans le centre hospitalier de Gien. C’est là qu’il passe une semaine par mois lorsqu’il n’est pas ailleurs, ou à Reims.

Car c’est à Reims qu’il a sa boîte aux lettres. La même adresse depuis plus de 30 ans, celle qui fait de lui un sédentaire. Malgré ses voyages perpétuels.

Il a reçu Léa dans son bureau, dans le calme troublant de la maternité. Les rendez-vous étaient passés. Le livre de Gérard Rondeau était posé sur le bureau. Une ventilation soufflait en continu un vent frisquet.

Les archives de l'INA

Christian Caujolle :

La photographie, c’est de l’information sur le photographe

Quel rôle pour la photographie à une époque où celle-ci ne sert plus à reproduire le monde ?

ARCHIVE INA -Nuits magnétiques 12.03.1992 -France culture

Roger Vaillant : Sa decouverte du surréalisme avec René Daumal et Roger Gilbert- Lecomte

André Breton qui leur fit passer un « examen de surréalisme »

ARCHIVE INA - 11.05.1959

Jacques Derrida : Je suis voué à la multi appartenance

Entretien enregistré le le 12 février 2004 dans le cadre de la "Tribune des Livres" du Musée d'Art et d'histoire du Judaïsme __

ARCHIVE INA -France culture 30/07/2004 F. Culture Jean Birnbaum

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.