C’était en 1975, grand et formidable moment de délectation en regardant, en écoutant Vladimir Nabokov jongler avec les phrases sous le regard ébloui d’un Bernard Pivot heureux comme un enfant. Questions évidemment fournies à l’avance auxquelles le maître des mots donnait des réponses ciselées, surprenantes, chatoyantes, qu’il lisait sur de petites fiches mal dissimulées derrière une théière remplie, en réalité, de quelque chose d’un peu plus fort que du Earl Grey ! Se souvenir, aujourd’hui, que la télévision nous offrait cela, autrefois, à la place de Delarue et Sabatier, nous fait comprendre que nous avons laissé la civilisation loin derrière nous !

Lila Azam Zanganeh
Lila Azam Zanganeh © l'Olivier

Lila Azam Zanganeh n’était pas née ce jour-là, elle qui n’avait que dix mois lorsque l’auteur de Lolita et d’Autres Rivages, est mort, deux ans après ce fameux « Apostrophes ». Iranienne d’origine, parisienne longtemps, new yorkaise dorénavant, Lila Azam Zanganeh, dont on a repéré les fines critiques littéraires dans Le Monde, a succombé un jour d’hiver aux charmes, au pluriel, de ce magicien de Nabokov en s’enfonçant vertigineusement dans la lecture pas si simple des 589 pages d’Ada ou l’ardeur. Depuis, elle ne s’éloigne jamais beaucoup de ces contrées ensorcelées où seule la poursuite du bonheur sous toutes ses formes justifie l’acte d’écrire comme celui de lire. Elle publie aux éditions de l’Olivier un livre étonnant de virtuosité et d’élégance « L’Enchanteur, Nabokov et le bonheur » qui donne une formidable envie de le relire.

Le reportage de Judith Soussan :

Quoi de plus enchanteur que le vol fragile d’un papillon ? Que la délicate combinaison de couleurs vives ou fauves qui compose ses ailes ? Observer un papillon, c’est peut-être s’exercer sans le savoir à une sorte de pratique du bonheur entendu comme « manière particulière de voir, de s’émerveiller et de saisir – en d’autres termes de piéger – les particules lumineuses vibrant autour de nous » – selon la jolie définition de Lila Azam Zanganeh.

Pour me rapprocher un peu de ces petites bêtes magnifiques, je suis allée voir, pour qu’il me raconte ses histoires, Benjamin Bergerot, chercheur en biologie au Cemagref, et dont la thèse au Muséum d’Histoire naturelle portait sur des papillons d’Ile de France.

Benjamin Bergerot est l’auteur de Sur la piste des papillons , Editions Dunod / Muséum national d'Histoire naturelle, 2011

Papillon
Papillon © Benjamin Bergerot

La programmation musicale :

- Frank Sinatra, It was a very good year

- Rover Aqualast

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.