Pour « Gaza 1956, en marge de l’histoire » Futuropolis Le Suisse Patrick Chapatte fait partie de cette catégorie très spéciale de journalistes que l’on appelle « BD-reporters », un genre qui rappelle le temps où les grands journaux populaires, avant l’essor de la photographie, faisaient appel à des dessinateurs pour raconter la Guerre de Sécession aux Etats-Unis ou les attentats anarchistes en France. Aujourd’hui, justement, alors que les images ont envahi notre quotidien et que chacun se dit surinformé, le dessin, et plus particulièrement celui des reporters de guerre, nous apporte un regard plus proche de la vie des gens, de ceux à qui nous pouvons nous identifier. Le 2 février la chaine Arte lance une nouvelle collection de DVD consacrée à la bande dessinée avec deux films formidables, l’un sur Art Spiegelman, auteur de Maus, prix Pulitzer 1986, l’autre sur le BD journalisme, avec, notamment, Patrick Chapatte, Marjane Satrapi et Joe Sacco. Celui-ci, qui nous vient de Portland (Oregon), a bâti depuis 1993 une œuvre singulière autour de récits de la vie quotidienne dans des zones de conflits où il fut envoyé comme reporter par le New York Times, Harper’s, Time ou The Guardian. Il publie aujourd’hui son troisième récit graphique sur la Palestine, « Gaza 56, en marge de l’histoire » où il mêle les souvenirs de massacres commis alors à Rafah et Khan Younès par l’armée israëlienne, aux violences actuelles. Lees propos de Joe Sacco seront traduits par Xavier Combes.

Martine Abat : Rencontre avec le dessinateur du journal Le Monde Jean Plantu, à l'occasion de l'exposition "Tâches d’opinion », au Mémorial de Caen, nouvel espace permanent : l’actualité du monde vu à travers le dessin de presse Inauguration demain 28 janvier Ouverture au public vendredi 29 janvier Cette exposition est le fruit du travail de l’association « Cartooning for peace / dessins pour la paix » créée par Jean Plantu et qui regroupe près de 80 caricaturistes et dessinateurs de tous les pays. L’idée c’est de promouvoir une meilleure compréhension et un respect mutuel entre des populations de différentes croyances ou cultures, avec le dessin de presse comme moyen d’expression. L’idée c’est aussi d’éviter l’ethnocentrisme du regard sur l’actualité, d’amener le visiteur à interroger le monde différemment. Plantu a monté cette association après l’affaire des caricatures de Mahomet publiées dans un journal danois pour lesquelles certains musulmans se sont sentis blessés. Parce que Plantu se dema

programmation musicale

Claude Chaloub

Gnossienne ### Bako Dagnon

M'Ba ### Alain Bashung

Happe ### liens

Le Mémorial de Caen

Cartooning for peace / Dessins pour la paix

Les éditions Futuropolis

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.