L'humeur Vagabonde reçoit Giovanni Fanelli et Barbara Mazza pour leur ouvrageItalie, le grand tour dans le miroir de la photographie au XIXè siècle publié chez Nicolas Chaudun.

Giovanni Fanelli et Barbara Mazza - Italie, le grand tour
Giovanni Fanelli et Barbara Mazza - Italie, le grand tour © Nicolas Chaudun / Nicolas Chaudun

Directeur d’études à l’EHESS et italianiste distingué, Yves Hersant relève à juste titre que les innombrables récits donnés par les écrivains, tant Français, qu’Anglais ou Américains, de leurs voyages en Italie, au 18ème et surtout au 19ème siècle, ont façonné, pour ne pas dire déformé, notre regard sur la péninsule.

S’appropriant les œuvres d’art et les paysages comme s’ils étaient le patrimoine commun de tous les hommes cultivés, la plupart d’entre eux ne citent les Italiens que comme une peuplade orientale sans lien avec les vestiges du passé. Et dans les romans, ceux de Stendhal comme ceux d’Henry James, les intrigues se déroulent parmi une microsociété de riches étrangers où quelques aristocrates italiens, le plus souvent désargentés, viennent mettre une pointe d’exotisme. Les premiers daguerréotypes, à partir de 1839, refléteront cet aspect muséal d’un pays où le monde entier se presse pour parachever son éducation.

Et il faudra attendre la fin du XIXè siècle pour que, la photographie évoluant, les visages et les gestes des Italiens du peuple, apparaissent sur les clichés, se réappropriant enfin leur environnement.

Dans un magnifique ouvrage qui vient de paraître aux éditions Nicolas Chaudun,Le Grand Tour - L’Italie dans le miroir de la photographie au XIXè siècle , Giovanni Fanelli , professeur d’histoire de l’architecture à l’université de Florence, et Barbara Mazza, responsable de l’édition à l’agence Roger-Viollet, publient et commentent de splendides photographies d’époque, anonymes ou signées par les meilleurs artistes du temps.

Giovanni Fanelli et Barbara Mazza sont, ce soir, les invités de l’Humeur Vagabonde .

Antonella Vignoli est notre interprète.

Le reportage de Vinciane Laumonier

ExpositionVeramente de Guido Guidi à la Fondation Henri Cartier Bresson

Pour la première fois en France, les quarante ans de carrière du photographe italien, pionnier du renouveau de la photographie du territoire, sont retracés. Guido Guidi s'est toujours intéressé aux périphéries, aux abords des villes, à tout ce qui est en marge et en transformation. Sur deux étages, ses expérimentations en noir et blanc des années soixante-dix côtoient ses séries couleur emblématiques telles que In between cities , A New map of Italy ou Preganziol .

Guido Guidi
Guido Guidi © Guido Guidi / Guido Guidi

Guido GuidiVeramente jusqu'au 27 avril 2014Fondation Cartier Bressonhttp://www.henricartierbresson.org/

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.