Karla Suárez trace avec ironie et lucidité le portrait d’une génération écrasée par une vision héroïque de l’histoire et qui a dû construire, à travers les mensonges et les silences de l’idéologie étatique, ses propres rêves et ses propres voies vers la conquête de la liberté individuelle.

Karla Suarez fait paraître "Le Fils du héros" (éditions Métailié), un livre où elle revient sur le Cuba des années 1960 et 1970
Karla Suarez fait paraître "Le Fils du héros" (éditions Métailié), un livre où elle revient sur le Cuba des années 1960 et 1970 © Getty / NBC NewsWire

A la fin des années 1960, et au début des années 1970, le fond de l’air était rouge. Partout, sur tous les continents, la jeunesse s’était révoltée pour que la vie change et qu’un monde plus juste émerge. Quittant Cuba, le Che était parti allumer des foyers révolutionnaires sur le continent, où les grandes compagnies yankees soutenaient des régimes dictatoriaux. Sur l’île, soumise au blocus américain, l’enthousiasme de la génération qui avait acclamé l’arrivée au pouvoir de Fidel Castro cohabitait avec la désillusion des plus jeunes, lassés des grands discours et des difficultés croissantes de la vie quotidienne. L’engagement dans la guerre civile angolaise ne pouvait qu’accentuer cette incompréhension croissante.

Karla Suarez a grandi durant ces années-là. Bercée par les slogans patriotiques et les chants révolutionnaires, engagée comme tous les jeunes dans des formations militaires et les travaux agricoles. Ingénieure en informatique, elle publiera son premier roman, Tropique des silences, en 1999, après son départ pour l’Europe. Le quatrième est paru à la rentrée aux éditions Métailié.  Le Fils du héros , traduit par François Gaudry, raconte la quête d’Ernesto, quarantenaire torturé exilé au Portugal, pour mettre au jour les circonstances de la mort de son père en Angola. Une peinture attachante de la société cubaine, fière et déchirée.  

La programmation musicale :

Roberto Fonseca "Quien Soy Yo" 

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.