[scald=9275:sdl_editor_representation]Robert Desnos, poète français et résistant est mort du typhus, le 8 juin 1945, dans le camp de Terezin en Tchékoslovaquie, que les américains avaient libéré le 3 mai. Il y était arrivé épuisé par l'une de ces marches de la mort que les nazis, fuyant l'avance alliée, forçaient les déportés à effectuer. Desnos avait marché ainsi 23 jours depuis le camp de Floha. Au cours de son long mois d'agonie, il sera reconnu et veillé par deux jeunes étudiants en médecine tchèques, Josef Stuna et Alené Tesarova qui rapporteront à Youki et à ses amis ses derniers instants. Anne Egger, docteur en histoire de l'art, vient de publier chez Fayard, mille pages qui racontent mille vies, mille anecdotes, mille poèmes, mille controverses, mille amitiés, mille amours qui ont tissé le destin de Robert Desnos homme libre parmi les hommes, artiste, poète, résistant, amoureux fou de Youki, homme de radio, dormeur éveillé, journaliste, amateur de jazz et de rumba, ami de Breton et d'Eluard, dont le regard, transparent et perçant illumine les photos de Man Ray.Antoine Ly : Rencontre avec Vital Heurtebize poète, président de la Société des poètes français. Où il est question d'écriture automatique.

programmation musicale

Vanessa Paradis

Divine ### Rachid Taha

Bleu ### White Stripes

You don't know what is love

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.