[scald=10183:sdl_editor_representation]"Le métis est celui qui dérange, qu'il soit né ici ou ailleurs, dans le regard des autres, il n'est jamais à sa place, toujours étranger, toujours étrange puisqu'il même ostensiblement sur sa peau deux sangs et deux histoires supposées antagonistes" dit la plasticienne Diane Chanel. Vanessa Schneider, journaliste, a rencontré elle-même cette étrangeté-là, comme beaucoup d'enfants, en rentrant de l'école maternelle et dans les réactions des petits blancs toujours dérangés par ceux qui ne sont pas identiques. Sa grand-mère haïtienne était venue en France au moment de la première guerre mondiale. Etrange histoire que celle d'une femme noire qui se vit blanche dans sa tête et se construira une vie fantasmée, dure pour elle même et encore plus dure pour les siens

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.