[scald=12943:sdl_editor_representation]Pour « L’ombre du soleil » éditions Flammarion et Antonio Caballero pour « Un mal sans remède » éditions Belfond Des baies rouge sang sur une neige immaculée, et une jeune femme rêveuse qui meurt neuf mois plus tard… Nous sommes bien dans l’univers des frères Grimm : de la peur, de la solitude, et des héros qui ne finissent pas forcément par se marier et faire des tas d’enfants. Pour Antonia Susan Byatt, qui en a écrit beaucoup, les contes, tout comme les romans, ne sont pas faits pour nous enlever notre peur enfantine du noir. Juste, peut-être, nous permettre de trouver le moyen de vivre avec… Récompensée en 1990 par le Booker Prize pour « Possession », adaptée au cinéma par Philip Hass avec « Des anges et des insectes », la romancière britannique, cévenole d’adoption, préface l’édition chez Flammarion de son premier livre, « L’ombre du soleil » publié en 1964 en Angleterre, alors qu’elle n’avait que 24 ans, et qui n’avait jamais été traduit en français jusqu’ici. Et elle est ce soir, à Lyon, l’invitée de l’Humeur Vagabonde. Mais, voraces que nous sommes, pour notre dernière soirée aux Assises Internationales du Roman, nous avons désiré nous offrir, et vous offrir, une autre rencontre avec un auteur venu de loin. Antonio Caballero avait beaucoup fait couler d’encre l’an dernier lors de la parution chez Belfond de son roman-fleuve « Un mal sans remède ». Récit au vitriol, baroque, lyrique, picaresque et politiquement décapant du mal de vivre d’Ignacio Escobar, fils de bonne famille, poète raté, révolutionnaire velléitaire, accro à l’alcool, les filles et la cocaïne, dans le Bogota terrifiant des années 70, entre Goya et Scareface. Un premier livre magistral publié en 1984 en Colombie et dont l’auteur, qui se consacre désormais à des chroniques taurines, jure qu’il a suffi à épuiser ce qu’il avait envie de dire ! Nous en parlerons avec lui dans la deuxième partie de cette émission.### programmation musicale

JP Nataf

Après toi ### Yuri Buenaventure

No estoy contigo ### liens

Les Assises Internationales du Roman

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.