Pendant une année, de novembre 2012 à octobre 2013, l'écrivaine a observé, noté, écouté bruire la rumeur des autres, ses semblables. Son nouveau livre est une réflexion d’écrivain sur ce que dit de notre temps, de nos angoisses comme de nos plaisirs, la façon que nous avons de remplir notre caddie.

Annie Ernaux chez elle en 2000
Annie Ernaux chez elle en 2000 © Getty / Sophie Bassouls

Annie Ernaux, on le sait, écrit depuis toujours sur ce qui constitue intimement notre vie . Déjà en 1993 dans son « journal du dehors »  et en 2000 dans « La vie extérieure » , elle décrivait les choses vues et ressenties parmi les clients des grandes surfaces , ces lieux où les solitudes se croisent et se réchauffent un bref instant, communiant dans le même désir fugace. 

C’est donc à un hypermarché Auchan  proche de chez elle qu’elle a très vite songé pour « raconter la vie », ainsi que le propose la collection nouvellement créée au Seuil par Pierre Rosanvallon et Pauline Peretz

Pendant une année, de novembre 2012 à octobre 2013, elle y a observé, noté, écouté bruire la rumeur des autres, ses semblables

 « Regarde les lumières mon amour »  qui sort aujourd’hui est une réflexion d’écrivain sur ce que dit de nous, de notre temps, de nos angoisses comme de nos plaisirs, la façon que nous avons de remplir notre caddie.

Annie Ernaux est, ce soir, l’invitée de l’Humeur Vagabonde pour " Regarde les lumières, mon amour " paru chez Seuil, collection Raconter la vie

Le reportage de Martine Abat

Promenade sonore sur les pas d'Annie Ernaux , dans un hypermarché de la banlieue parisienne, des langues étrangères, des voix, des promos, la foire des vins de printemps, des enfants, des fraises, le rien, la vie.  

Les invités
  • Annie ErnauxÉcrivaine, professeur agrégée de lettres modernes
Les références
L'équipe
Contact