A 70 ans passés, Fernando Solanas est demeuré un homme en colère et un cinéaste passionnément engagé dans la défense des "nadies", ces hommes et ces femmes du peuple argentin qui, après des décennies de dictatures militaires ont dû affronter le désastre économique et social dans lesquels les dirigeants de leur pays, fascinés par les recettes miracles des gourous de Washington, ont pongé leur pays. Après "Mémoire d'un saccage" qui décrivait les raisons de ce désastre, sorti en France en 2004, Fernando Solanas a tourné "La dignité du peuple" qui, à travers les portraits d'une dizaine d'anonymes, raconte comment ce peuple abandonné par ses élites s'organise pour subsister avec presque rien et une immense solidarité. De passage à Paris au début du mois, Fernando Solanas a passé quelques instants avec nous. La soirée cinéma se poursuit ce soir avec un autre film qui sort également aujourd'hui sur nos écrans : "Les amitiés maléfiques" est réalisé par Emmanuel Bourdieu, un jeune réalisateur que l'Humeur Vagabonde suit depuis ses premières mises en scène au théâtre avec son ami Denis Podalydès et ses précédents films "Candidature" en 2001 et "Vert Paradis" en 2004. "Les amitiés maléfiques" racontent une histoire d'amitiés, de domination, de trahison et d'apprentissage dans les milieu universitaire.

Martine Abat : Rencontre avec Emmanuel Bourdieu dont le deuxième long métrage "Les amitiés maléfiques" sort en salle aujourd'hui.

programmation musicale

Ali Farka Touré

Savane ### Gotan Project

Mi confesion ### Rouge Rouge

Décide-toi ### Caetano Veloso

Currucucu Paloma

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.