[scald=12829:sdl_editor_representation]Pour « Maurice et Jeannette » Fayard Trente cinq ans après sa mort, l’amour est toujours bien présent, on le sent dans sa voix .Elle, c’est Jeannette. Lui, c’est Maurice. Deux prénoms accolés, pendant trois décennies, dans la ferveur collective des communistes français. Maurice Thorez, qui dirigea le PCF de 1931 à 1964. Jeannette Veermersch, sa compagne, la mère de trois de ses fils, à qui l’amour et la confiance du chef permirent d’exercer une influence déterminante dans les choix de son parti. Tous deux staliniens convaincus et dociles à la volonté de Moscou, tous deux sacrifiant sans états d’âme leurs plus proches compagnons dans l’intérêt du parti. Mais lui trouvant plutôt grâce dans la mémoire collective, alors qu’elle demeure vilipendée chez les politiques et détestée par les féministes. Couple passionnant à étudier, en ce qu’il nous permet de nous remémorer ce que furent ces années de fol espoir pour ceux qui crurent au paradis socialiste, et d’amère désillusion pour deux générations de militants qui offrirent le meilleur d’eux-mêmes, et parfois leur vie, pour qu’il se réalise. L’historienne Annette Wierviorka publie chez Fayard la biographie de « Maurice et Jeannette », 650 pages qui se dévorent, passionnant tableau de ces années de lutte, de guerre, de combats politiques, de destinées brisées et d’ignobles trahisons perpétrées au nom de ce qu’il y a de meilleur dans l’homme.### programmation musicale

Harper Simon

Shooting star ### Benjamin Biolay

Lyon presqu'île

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.