pour son film Le labyrinthe du silence qui sortira en salles le 29 avril, avec Alexander Fehling, Gert Voss, André Szymanski

A la fin des années 50, à Francfort, un rescapé d’Auschwitz reconnaît l’un des anciens SS du camp, devenu professeur dans un collège. Alerté, le journaliste Thomas Gnielka tente d’obtenir que la justice s’empare de l’affaire. Mais cela fait des années que, sous l’impulsion du Chancelier Adenauer, toutes les poursuites contre les anciens nazis ont été officiellement abandonnées. A part quelques hauts responsables, comme Mengele ou Eichmann, qui se cachent à l’étranger, et ne sont que très mollement recherchés, tous les participants à la grande machine d’extermination, civils comme militaires, ont repris le cours normal de leur vie. Fritz Bauer, le procureur général de Francfort, qui, juif et social-démocrate fut emprisonné en 1933, cherche quand même le moyen de monter un procès qui serait celui d’Auschwitz dans son ensemble et mettrait en accusation tous ceux qui y ont participé, à tous les niveaux. Sous ses ordres, un jeune procureur va se lancer dans la traque des anciens gardiens et la constitution d’un dossier en faisant témoigner les rescapés.

Sorti en Allemagne fin 2014, Le labyrinthe du silence , qui relate la longue et difficile enquête menée au début des années 60 par une poignée d’hommes courageux pour que l’Allemagne regarde enfin son passé en face, a été un choc pour beaucoup d’Allemands. Comment leurs parents pouvaient-ils ignorer, voire excuser les crimes commis au nom de la race et du Reich éternel entre 1933 et 1945 ?

Car, une fois passé Nuremberg et la dénazification sous l’égide américaine, les Alliés ont vite été d’accord pour laisser un voile d’oubli retomber sur ce pays qui s’avérait devenir, dans sa partie ouest, un pion indispensable dans leur nouvelle croisade contre l’empire soviétique.

C’est ainsi que commence ce film passionnant et nécessaire réalisé parGiulio Ricciarelli et qui mêle habilement la vérité historique, avec des acteurs incarnant les véritables protagonistes de cette histoire, et la fiction qui permet de donner une épaisseur émotionnelle aux personnages. Le labyrinthe du silence sort demain en France.

Son réalisateur et scénariste, Giulio Ricciarelli est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde . Michel Zlotovski sera notre interprète.

Le reportage de Lucie Akoun

Rencontre avec Annette Wieviorka , historienne et spécialiste de la mémoire de la Shoah, à l’occasion de la parution de son dernier livre 1945, La découverte paru au Seuil.

Annette Wieviorka - 1945, La découverte
Annette Wieviorka - 1945, La découverte © Seuil

« Nous savions. Le monde en avait entendu parler. Mais jusqu’à présentaucun d’entre nous n’avait vu. C’est comme si nous avions enfinpénétré à l’intérieur même des replis de ce cœur maléfique », Meyer Levin

Comment raconter l’histoire, ce qui a été ? Comment décrire la découverte en 1945 de l’horreur nazie ?

En retraçant l’avancée de Meyer Levin (journaliste américain) etEric Schwab (photographe), Annette Wieviorka saisit cet instant terrible, dont l’onde de choc nous parvient encore...

__

Evénement(s) lié(s)

Le labyrinthe du silence

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.