[scald=9907:sdl_editor_representation]Christian Boltanski avait jusqu'ici toujours évité de parler de sa vie personnelle. Préférant généralement, avoue-t-il, mentir pour transformer la réalité. D'ailleurs, ses oeuvres tellement fortes et troublantes, nous avaient déjà fait comprendre ce que nous avions à connaître de son univers intime. C'est donc avec stupéfaction que ceux qui le suivent depuis des années découvrent dans un livre d'entretiens avec Catherine Grenier qui est paru au Seuil, ce que fut "la vie possible de Christian Boltanski". Un livre passionnant, plein d'humour, de déchirement, de force tranquille, de réflexions malicieuses et d'histoires hallucinantes.Sophie Joubert : Exposition au Mémorial de la Shoah, « Dernier souvenirs » objets des camps de Pithiviers et de Beaune la Rolande Il s’agit des objets fabriqués par les prisonniers dans les camps du Loiret entre leur arrestation en mai 41 et juillet 42 date de leur déportation. Tout commence avec la rafle du billet vert le 14 mai 41, la seule rafle opérée en France par convocation individuelle. 3710 hommes vont être arrêtés, juifs polonais, apatrides et juifs Tchécoslovaques, et amenés par 4 trains spéciaux dans les camps du Loiret. Ils sont dit « hébergés » et non internés, on leur impose des travaux des champs. A l’intérieur des camps la vie s’organise, des activités culturelles à la demande des assistantes sociales de la croix rouge, et puis il y a cette fabrication d’objets qui permettent aux prisonniers de maintenir le lien avec leurs familles, gobelets, porte plumes, bateaux en bois avec un mécanisme électrique à l’intérieur, jouets d’enfants. Les historiens se sont peu intéressés au sujet et c’

programmation musicale

Horowitz joue Scarlatti

Sonate en Fa Majeur, K 525 ### Valha Guarda de Portela

Nascer E Florescer ### Billie Holiday

Strange Fruit ### liens

Le Mémorial de la Shoah

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.