Voici donc le soir de l’année où je rends à tous mes petits césars l’hommage que je leur doit. L’humeur Vagabonde est un collectif qui n’en finit pas de me ravir par la multiplicité des talents et des caractères qu’il conjugue. Je voudrais donc, ici, dire aux reporters qui, chaque soir, ouvrent avec humour, tendresse, intelligence et pertinence, la fenêtre du studio 71 sur les bruits et les voix du monde, combien ils sont me précieux et, surtout, combien ils sont nécessaires à ce qui fait la différence d’Inter, le non formatage. Martine Abat, Julien Cernobori, Lucie Akoun, Vinciane Haudebourg, Judith Soussan, Baptiste Etchegaray, Claire Teissère, quand elle veut bien, et notre dernière recrue, Gladys Marivat, ont une voix, du talent, et ça s’entend. Aurélie Charon et Caroline Gillet, elles, ont dorénavant des présences autonomes sur l’antenne, et signeront cet été une série de neuf documentaires sur les jeunes et l’Europe. Elles viendront nous en dire un mot un peu plus tard.

Je voudrais remercier particulièrement notre programmateur, Monsieur Djubaka, qui, en dépit des aléas de la production musicale française et de la perversité d’une étrange machine, en principe faite pour lui simplifier la vie, parvient à nous trouver la musique et les chanteurs qui se glisseront harmonieusement dans nos petites conversations du soir. Et qui, aussi, se marieront sans fausse note avec nos formidables archives. Je sais, puisque vous nous l’écrivez, que vous êtes particulièrement émus par ces voix qui traversent le temps pour nous parler d’art, de littérature, de sentiment, de fraternité. Elles sont, bien sûr, choisies par notre irremplaçable Claire Teissère, grâce à Hervé Evano et Sophie Gillery de l’INA.

Ce soir, ce sont Sophie Moreno et Patrick Henry qui se trouvent en régie pour assurer le déroulement imprévisible de cette dernière émission de la saison que nous avons voulu en forme de fête de fin d’année, puisque nous avons récemment appris, à notre grande surprise, que cette radio était en fait « une entreprise de spectacles ». Ils recevront donc, à charge pour eux de les partager avec nos autres précieux amis techniciens, mes remerciements reconnaissants pour leur présence incroyablement rassurante et cette passion commune pour le beau son d’Inter.

Enfin, je veux dire à notre chère Juliette Goux qui, depuis trois ans, assume la réalisation de cette émission, ainsi que le fonctionnement, souvent compliqué, et toujours lourd de notre phalanstère, combien elle aura contribué à sa bonne marche et à ses bons résultats d’audience. Par ailleurs, alors qu’elle va, la saison prochaine, récupérer enfin la jouissance paisible de ses soirées, je me fais l’interprète de tous pour la remercier du fond du cœur pour sa disponibilité et ses multiples talents.

Claire Teisseire évoque la céramiste Jacqueline Lerat, pour une exposition au musée de la Céramique de Sèvres

site du musée :http://www.sevresciteceramique.fr/site.php?type=P&id=486Site consacré à Jean et Jacqueline Lerat:http://jjlerat.fr/

La programmation musicale :

- Blossom Dearie, Manhattan

- Nina Simone, Who knows where the time goes

-Antonio Carlos Jobim, Insensatez

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.