pour La traversée des Alpes : essai d'histoire marchée chez Gallimard

Antoine de Baecque
Antoine de Baecque © gallimard / Antoine de Baecque

Le 6 septembre 2009, Antoine de Baecque se lance sur le GR5, depuis les berges du Léman, pour une traversée des Alpes en solitaire qui le conduira, un mois plus tard, aux rives de la Méditerranée.Entre temps, 650 kms de marche à pied, 30 000 mètres de dénivelés positifs, 30 grands cols, quatre fois la hauteur de l’Everest escaladée et un sac de 17 kgs sur le dos.

Habitué depuis l’enfance aux randonnées, celle-ci n’est pas tout à fait comme les autres pour cet historien du cinéma.

Défi personnel d’abord, soumettre son corps à l’épreuve et en triompher est, depuis l’Antiquité, une manière de libérer et de renforcer sa pensée.

Mais, en l’occurrence, il s’agit également de donner chair à un livre en gestation : cet essai d’histoire marchée auquel il pense depuis longtemps, sur les traces de Roger Beaumont et d’Hannibal.

Quatre ans plus tard le livre est paru chez Gallimard, dans la belle collection « Bibliothèque des histoires », il s’intitule tout simplement La Traversée des Alpes . Journal de marche dans lequel l’effort physique déclenche la pensée, la mémoire, et décide du rythme même de l’écriture à venir.

Antoine de Baecque nous raconte évidemment la genèse du mythique GR5 qui fut, sur les traces des invasions millénaires, patiemment balisé par les pèlerins, les contrebandiers, les colporteurs et les bergers. Il mêle à son souffle celui des écrivains marcheurs, ceux-là même dont il a publié l’an dernier une anthologie, chez Omnibus.

Et, abandonnant la pudeur de l’historien, il parle de lui marchant car c’est avec son corps qu’il traverse aussi cette odyssée.

Antoine de Baecque et ses pieds sont, ce soir, les invités de l’Humeur Vagabonde .

Le reportage de Vinciane Laumonier

Prendre la route et marcher pour changer. C'est l'esprit des marches qu'organise l'AssociationSeuil pour aider des jeunes en difficultés à se réinsérer.

Pendant 3 mois, le jeune parcourt 1800 km à pied. Chaque marche est individuelle, le jeune étant accompagné par un éducateur et rejoint ponctuellement par des marcheurs, psychologues et accompagnants. Chaque foulée est l'occasion de réfléchir à son parcours et d'élaborer un projet de vie pour le retour.

Rencontre avecSoukaina , jeune marcheuse, et Bernard Ollivier, fondateur de l'association.

Association Seuil
Association Seuil © Association Seuil / Association Seuil

Site de l'association: www.assoseuil.org

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.