marin
marin © Radio France

Invitée du Festival d’Automne à Paris jusqu’au 15 décembre

Au début des années 70, Maurice Béjart crée à Bruxelles Mudra , une école pluridisciplinaire dans laquelle les jeunes danseurs apprennent à travailler geste et voix, à proférer, à dire, à chanter, à mouvoir leurs corps en dehors des schémas stricts de la danse classique. Toute une génération de danseurs modernes y apprendra la liberté, l’invention, et s’autorisera à investir des territoires neufs, au risque de surprendre et de dérouter un public qui a l’habitude de ranger les spectacles dans des boites soigneusement étiquetées : danse, théâtre, chant…Maguy Marin sortait de dix années de formation classique. Déjà, au TNS à Strasbourg, elle avait envié la palette de modes d’expression des élèves comédiens. Mudra va lui donner ces outils qu’elle cherchait et, surtout, l’audace, après trois ans de découvertes, de creuser son propre sillon.

En 1978 Maguy Marin crée le Ballet Théâtre de l’Arche avec son camarade Daniel Ambash ; en 1980 elle s’installe à Créteil où elle prendra cinq ans plus tard la tête du centre chorégraphique national ; en 1998 ce sera celui de Rillieux la Pape qu’elle quittera en 2011. La voici aujourd’hui revenue à Toulouse, sa ville natale. Le Festival d’automne à Paris lui rend cette année un bel hommage avec la programmation de six de ses pièces jouées dans 8 lieux différents. Parmi celles-ci le célébrissime May B à voir ou revoir au Théâtre du Rond Point jusqu’au 1er décembre, et Cendrillon à Chaillot, Créteil et St Quentin en Yvelines jusqu’au 15 décembre. Enfin, lundi 3 décembre à la Cinémathèque, projection du film « retour sur Umwelt » et discussion avec Maguy Marin.

Le reportage de Laura Elmakki :

Il est très difficile de parler de May b , la pièce incontournable de Maguy Marin. De décrire en quelques mots ce qu’il se passe sur scène, de décrire aussi ce que l’on ressent en assistant au spectacle…

Disons que c’est une variation autour de l’existence, dans laquelle dix corps, maquillés et vêtus de blanc, se cherchent, se heurtent et se trouvent…__

May b c’est aussi une rencontre, celle qui s’est produite entre la chorégraphe, et l'écrivain Samuel Beckett.

May b enfin, c’est une troupe.

Dix artistes venus des quatre coins du monde : certains se connaissent depuis longtemps, certains étaient présent en 198, lors de la création de la pièce...

Rencontre avec trois d’entre eux, Lia, Ennio, et Ulises. Et pour eux, May b , c’est bien plus qu’une chorégraphie : c’est une partie d’eux-mêmes.

Diffusion d'un extrait musical La jeune fille et la mort de Schubert issu du spectacle de Maguy Marin La jeune fille et la mort.

Evénement(s) lié(s)

May B – Maguy Marin

Maguy Marin et Denis Mariotte - Ça quand même

Maguy Marin / Ballet de l’Opéra National de Lyon

Maguy Marin : Retour sur Umwelt

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.