[scald=12019:sdl_editor_representation]Pour « Mafia, mafias » Découvertes Gallimard Le 22 juillet 1992 dans la cathédrale de Palerme une foule bouleversée et pleine de rage contre la violence de la mafia et la mollesse des politiques, accompagne le cercueil du juge Borsellino, assassiné deux mois après son ami Falcone. Les tueurs de Cosa Nostra auront peu de temps pour jouir de cette victoire contre le pôle anti-mafia. La violence extrême qu’ils viennent d’exercer à l’encontre de leurs deux principaux adversaires va se retourner contre eux. Hésitant jusque là, l’Etat va renforcer son action. Quatre années plus tard, tous les responsables de ces tueries seront sous les verrous. Et les Siciliens semblent sortir de la peur qui les paralysait. Mais la mafia sicilienne n’est qu’une petite partie de la mafia italienne, multiforme, s’adaptant à l’ère moderne et à la traque policière, évoluant vers des trafics moins sanglants mais encore plus profitables. Son chiffre d’affaires annuel est évalué entre 100 et 140 milliards d’euros. La drogue, les armes, le trafic d’êtres humains sont peu à peu supplantés par l’immobilier, les travaux publics, l’élimination de déchets toxiques. Un petit guide fort bien fait tout juste paru chez Découvertes Gallimard nous apprend tout ce qu’il faut savoir sur la Pieuvre. « Mafia, mafias » est l’œuvre d’une spécialiste incontestée de la vie italienne, Marcelle Padovani, correspondante du Nouvel Observateur et auteur, notamment, d’un livre sur la Sicile avec Leonardo Sciascia et d’un ouvrage de référence sur la lutte anti mafia avec Giovanni Falcone.### programmation musicale

Kent

Panorama ### Salvatore Macheda

i cunfirente ### Maria Callas, Alfredo Catalani

La Wally, acte 1, Ne andro lontana

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.