pour son film Notre petite soeur - sortie en salles aujourd'hui

Kore-Eda - Notre petite soeur
Kore-Eda - Notre petite soeur © Le Pacte / Kore-Eda

La jeune Suzu, orpheline, a été recueillie par ses trois demi-sœurs, Sachi, Yoshino et Chika qui vivent seules dans la vieille maison familiale depuis le divorce de leurs parents. C’était il y a quinze ans, lorsque leur mère les a abandonnées, ne pouvant supporter de rester dans ce lieu que son mari a déserté pour partir avec la mère de Suzu. C’est Sachi, l’aînée, qui n’était alors qu’une adolescente, encore au lycée, qui s’est occupée de ses sœurs, renonçant ainsi à se trouver un époux.

Leur vie ensemble est heureuse et harmonieuse, même si l’autoritarisme de Sachi irrite souvent ses cadettes.

L’arrivée de la jeune Suzu va leur rendre une part d’enfance. Mais celle-ci se reproche d’être sûrement un rappel de la blessure subie par les membres de la famille.

Tout au long de la première année de leur vie commune, les quatre sœurs vont s’apprivoiser et apprendre, chacune, à pardonner les blessures infligées.

__

Notre Petite Sœur, du réalisateur japonais Kore-Eda Hirokazu , est sorti aujourd’hui sur nos écrans, et c’est l’un des plus beaux films de cette saison.

Creusant une fois encore, comme dans ses précédents films, dans le terreau fertile des douleurs familiales, Kore-Eda nous offre avec celui-ci une trouée de ciel bleu, comme la possibilité de surmonter ces fractures, ces blessures que l’on croit pourtant ne jamais pouvoir refermer.

La plupart de ses précédents films,Nobody Knows en 2004, Still Walking en 2008, ou Tel Père, Tel Fils en 2013, montraient à quel point l’égoïsme des parents, le poids des conventions et, souvent, l’infantilisme d’une mère ou d’un père, pouvaient détruire à jamais la vie de leurs enfants.

Dans Notre Petite Sœur , si les blessures ont bien été infligées, le temps, l’amour, le souci des autres et la capacité à pardonner en sont les meilleurs remèdes.

Un film plein de lumière, de grâce et de beauté. En ces temps si moroses, il nous fait un bien fou. A voir et même à revoir.

Kore-Eda Hirokazu est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde . Lea Le DimNa sera notre interprète.

Les autres films de Kore-Eda

Kore-Eda - Tel père tel fils
Kore-Eda - Tel père tel fils © Le Pacte / Kore-Eda

Tel père, tel fils de Kore-Eda (2013)

Kore-Eda-Still Walking
Kore-Eda-Still Walking © Pyramide films / Kore-Eda

Stil walking de Kore-Eda (2008)

Kore-Eda- Nobodys Knows
Kore-Eda- Nobodys Knows © ARP / Kore-Eda

Nobody Knows de Kore-Eda (2004)

Evénement(s) lié(s)

Notre petite sœur

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.