"Tout homme est une nuit" raconte la violence de meute que va subir un étranger de passage dans un paisible village français .Violence banale, quotidienne, sans rien qui puisse faire les gros titres, mais avilissante pour nous tous. Notre vie en somme ..

L'écrivain Lydie Salvayre
L'écrivain Lydie Salvayre © AFP / Ulf Andersen

C’est exactement cela : un jour la maladie fond sur vous, ou sur ce que vous avez de plus cher au monde. Et on sombre. Bien sûr on a entendu parler d’hommes et de femmes qui, apprenant que les jours sont désormais comptés, en profitent pour réaliser mille rêves : faire le tour du monde en voilier, grimper l’Everest, devenir un saint ou écrire un livre admirable… En réalité, la plupart du temps, on sombre. Et même si, par un sursaut d’orgueil, on tente de faire bonne figure à l’extérieur, à l’intérieur tout est noir et chaotique. Au point de se mettre à prier, sans savoir toutefois à qui adresser ces suppliques.

Ouvrir un nouveau livre de Lydie Salvayre c’est comme se réveiller la nuit et sentir la terre trembler. Autour de vous tout bouge et gronde, et on ne s’est jamais senti plus vivant. Elle ne prend pas de gants avec nous Lydie Salvayre. Elle cogne, elle secoue, elle nous jette ses mots au visage, puis d’une caresse, d’une phrase douce comme du miel, elle nous apaise et nous réconforte. Son dernier roman, paru au Seuil, intitulé  Tout homme est une nuit , raconte la violence de meute que va subir un étranger de passage dans un paisible village français. Violence banale, quotidienne, sans rien qui puisse faire les gros titres, mais avilissante pour tous. Notre vie en somme…

La programmation musicale:

Nina Simone: Strange Fruit 

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.