Esclarmonde, quinze ans, et belle comme le jour, est la fille unique et bien aimée du seigneur des Murmures qui a décidé de la donner en mariage au fils de son voisin. Nous sommes en 1187, et nul ne songe à demander son consentement à la demoiselle. Aussi, révoltée et affamée de liberté, celle-ci choisira de se donner à Dieu, seul amant à qui personne ne pourra la refuser. Et, pour faire bonne mesure, Esclarmonde demandera à se faire enfermer pour le reste de ses jours dans une petite cellule de pierre, scellée dans la muraille de la chapelle. Vénérée par tous, elle y distribuera désormais sentences et conseils, devenant, dans sa réclusion volontaire, plus puissante qu’elle n’aurait pu l’être dans le monde. Mais l’exaltation adolescente ne dure pas, tout comme le goût de vivre ne s’oublie pas, même avec l’aide d’un Dieu, au demeurant bien silencieux.

« Du domaine des Murmures », qui vient de paraître chez Gallimard, est le deuxième roman de Carole Martinez qui était, jusqu’en 2007, professeur de littérature à Issy les Moulineaux. Sans y croire vraiment, elle avait commencé un premier livre, envoyé, non terminé rue Sébastien Bottin. Mais les miracles adviennent, parfois. « Le cœur cousu » fut plébiscité par les lecteurs grâce au soutien des libraires. Huit prix littéraires plus tard et attendue par ses 450 000 lecteurs, Carole Martinez est de retour avec l’histoire d’Esclarmonde. Apparemment le roman historique semble être son terrain de prédilection. Apparemment, car les passions, l’arrogance, les douleurs et la soif de liberté de son héroïne pourraient être celle d’une enfant du siècle.

Domaine des murmures
Domaine des murmures © Radio France

Reportage de Vinciane Haudebourg :

Le château de Gilles de Rais, dit Barbe Bleue.Compagnon d'armes de Jeanne d'Arc, Gilles de Rais a fini égorgeur d'enfants. A Tiffauges, en Vendée, entre les eaux vertes de la Crûme et de la Sèvre, son château se dresse sur un piton rocheux. Des milliers de touristes viennent le visiter chaque année.Avec Daniel, actuel guide du château et Marcel, ancien gardien qui a vécu pendant 30 ans dans la seule batisse habitable du domaine où il a accueilli Michel Tournier et Agatha Christie, en quête d'inspiration

La programmation musicale :

- Camille, L'étourderie

- Josquin DesPrez/Jordi Saval, Déploration pour la mort de Johannès Ockeghem

- Björk, Crystalline

Instrumentaux :

- "Le jeu de Daniel" par l'ensemble Dufay, sous la direction de William Lyons (Harmonia Mundi)- "Qui habitat" psaume pour 24 voix a cappella de Josquin Desprez- "Deo gratias" canon à 36 voix a cappella de Johanes Ockeghem

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.