Ce que le travail d’aujourd’hui fait à nos vies, ce que nous sommes prêts à accepter pour pouvoir obtenir au meilleur prix ce dont nous pensons avoir besoin, sont les questions que nous pose ce film sec, violent, qui nous laisse le souffle coupé à la dernière image.

L'acteur Olivier Gourmet à Locarno, en Suisse, pendant le Festival international du film, le 7 août 2018.
L'acteur Olivier Gourmet à Locarno, en Suisse, pendant le Festival international du film, le 7 août 2018. © Maxppp / ALEXANDRA WEY/EPA/Newscom

À sa voix on sait que cet homme dit la vérité sur lui-même. Ni empathique, ni altruiste, ni communicatif, et surtout pas rêveur. Ce Franck, qui se soumet à ce test de personnalité afin de se remettre sur le marché du travail, n’est pas un homme sympathique. Mais ce qui, chez lui, apparaîtrait comme des défauts dans la vie en société, représente sûrement des qualités nécessaires pour un futur employeur. Viré sans ménagement de la boîte de fret maritime à laquelle il était dévoué corps et âme –jusqu’à franchir les limites de la légalité et de la morale- Franck n’ose pas avouer à sa famille qu’il a perdu son poste qui, jusqu’ici le définissait, qu’il ne fait plus partie de « Ceux qui travaillent ».

Le rapport au travail en question

Ceux qui travaillent, c’est le titre de ce premier film, magistral, écrit et réalisé par Antoine Russbach, sorti ce mercredi sur les écrans. Franck, homme taiseux, opaque et obstiné dans le déni de toute faute, est incarné par Olivier Gourmet, dont le corps, tantôt sanglé dans un costume impeccable, tantôt replié dans un jogging informe, raconte tout ce que ses silences refusent de dire. Ce que le travail d’aujourd’hui fait à nos vies, ce que nous sommes prêts à accepter pour pouvoir obtenir au meilleur prix ce dont nous pensons avoir besoin, sont les questions que nous pose ce film sec, violent, qui nous laisse le souffle coupé à la dernière image.

J'aime souvent m'attaquer à des choses difficiles, dans les ressorts de l’âme humaine, défendre l’indéfendable, parce que ça me questionne . Olivier Gourmet

La programmation musicale : 

Tom Waits - Alice

L'interview  d'Antoine Russbach  est un extrait de l'émission  Nectar  diffusée sur la  RTS  en octobre 2018 

Les invités
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.