pour Canada , aux éditions de l'Olivier (traduction de Josée Kamoun)

Canada
Canada © Radio France

Cela se passe à Great Falls, dans le Montana, au début des années 60. La famille Parsons y mène la vie apparemment sans histoire de toutes les gentilles familles américaines du quartier. Mais le père, Bev, qui a été contraint de quitter l’armée suite à de petites combines minables, finit par devoir un paquet d’argent à des gens qui ne sont pas du tout disposés à passer l’éponge. Pour se renflouer il va, un matin comme un autre, aller braquer une petite banque dans l’Etat voisin. A visage découvert et en compagnie de sa femme, Neeva. Quelques jours plus tard la police vient les arrêter chez eux sous les yeux de leurs deux enfants de 15 ans, Dell et sa sœur Berner. Livrés à eux-mêmes, rejetés par leur communauté, ils vont s’enfuir, chacun de son côté. Dell passera la frontière vers le Canada où il sera recueilli par un homme fascinant, qui possède un hôtel de passe et trempe dans des histoires louches.

Le dernier et splendide roman de Richard Ford, Canada , traduit par Josée Kamoun, vient de paraître aux éditions de L’Olivier. Moins que les faits en eux-mêmes, qui sont exposés dès les premières lignes, le livre décrit leurs conséquences sur la vie de cet adolescent livré à lui-même dans la nature rude des plaines du Saskatchewan où il devient le valet d’un homme étrange, sans pouvoir imaginer de quoi son avenir sera fait. Roman d’apprentissage, évidemment, mais surtout une réflexion incroyablement sensible, intelligente, hors de tout cliché, sur ce qui, bien et mal, finit par constituer une vie humaine, entre optimisme et désenchantement. Qu’est-ce donc que la normalité? interroge l’auteur. Richard Ford est de retour dans l’Humeur vagabonde, où nous l’attendions depuis cinq ans, après L’état des lieux , son précédent roman.

Interprétation en direct : Xavier Combe

Le mix de Julien Cernobori

A partir d'archives radiophoniques, variations autour du Canada

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.