Jean-Pierre Vincent est ce soir l'invité de l'Humeur Vagabonde pour « Iphis et Iante » d'Isaac de Benserade au Théâtre Gérard Philipe de Saint Denis, jusqu'au 6 mai

"Iphis et Iante"
"Iphis et Iante" © Théâtre Gérard Philipe de Saint Denis

Juste avant son accouchement, Télétuze, la mère d’Iphis, s’est entendue menacer par son mari, au cas où elle donnerait naissance à une fille, de devoir tuer elle-même son enfant. Elle a donc décidé de cacher à tous le sexe du nouveau né devenu, officiellement, un fils. Mais, parvenu en âge de prendre épouse, Iphis se voit fiancer à la charmante Ianthe, qu’il/elle adore. Et, en dépit des mises en garde de sa mère, Iphis décide d’aller au bout de ce projet de mariage qui l’enchante autant qu’il le/la terrifie. Mais Ergaste, son ami d’enfance qui connaît son véritable sexe et l’aime en secret, décide de révéler la vérité. Entre temps, la nuit de noces a eu lieu. Il faudra qu’une déesse s’en mêle pour que ce scandale soit réparé in extremis.

Nous sommes en 1634, à l’Hotel de Bourgogne où se joue la dernière pièce d’Isaac de Benserade, abbé de cour protégé de Mazarin. "Iphis et Ianthe", qui nous conte une histoire d’amour entre deux filles, est adapté d’une des fables des Métamorphoses d’Ovide. Rien de scandaleux pour le public averti qui court l’applaudir puisqu’à la fin la morale sera sauve grâce à une intervention divine bien tirée par les cheveux. Depuis, Benserade était tombé dans les oubliettes du théâtre, jusqu’à ce que Jean-Pierre Vincent , éternel curieux de ces textes du passé qui, sous des apparences bouffonnes, traitent de sujets plus graves qu’il n’y paraît, ne se batte pour pouvoir la monter. Iphis et Ianthe se joue donc jusqu’au 6 mai au théâtre Gérard Philippe de Saint Denis devant des spectateurs qui ont en tête une actualité qui lui fait drôlement écho.

Le reportage de Perrine Malinge en compagnie de lycéens de Sarcelles

Les liens

Toutes les informations sur la pièce sur le site du Théâtre Gérard Philipe de Saint Denis

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.