photo2
photo2 © Radio France

Pour Dans les archives inédites des services secrets , collection Mémoires aux éditions l’Iconoclaste.

Vers la fin de sa carrière, qu’il a couronnée en instruisant le procès du maréchal Pétain –après avoir bien servi l’Etat français durant l’occupation…- le procureur Bouchardon livre ses souvenirs, soigneusement rédigés, au micro de la radio nationale. Jeune capitaine, nommé juge d’instruction près le conseil de guerre, il a, successivement, traité des dossiers hautement sensibles de Joseph Caillaux, accusé d’intelligence avec l’ennemi, et de Marguerite Zelle, dite Mata Hari, qui, convaincue d’espionnage, sera fusillée à Vincennes le 15 octobre 1917. Grands sentimentaux, les Français ont toujours douté de sa traitrise. Hélas, les archives sont formelles : même si elle n’a donné que des renseignements de second ordre, même si elle a été manipulée par les deux camps, Mata Hari a été bel et bien été une espionne. Cette confirmation, les historiens français l’ont trouvée récemment, en épluchant le fonds d’archives que les Russes ont commencé à nous rendre par bribes après l’effondrement du système soviétique. Des archives qui avaient déjà été volées en 1940 par les Allemands dans les placards de la police et de l’armée.

Depuis les années 90 quelques blancs sont ainsi comblés dans notre histoire secrète, quelques aventures surprenantes révélées, pas mal d’anecdotes étonnantes mise au jour. Il était donc tentant pour nos amis des Editions de l’Iconoclaste d’enrichir leur très belle collection « Mémoires » d’un volume consacré aux « archives inédites des services secrets ». C’est chose faite après deux années de travail, pas mal de dérogations pour inspecter les tiroirs encore fermés et visiter les musées privés de nos chers espions. 42 spécialistes nous les présentent sous la direction de Bruno Fuligni, qui est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde.

reportage

Comment les résistants écoutaient en cachette la BBC pendant la Seconde guerre mondiale ? Baptiste Etchegaray s'est rendu dans l'entrepôt où sont stockés les vieux postes de radio que compte le Musée de la radio, actuellement en travaux. Il a déballé ces vestiges des années 40, tous très bien conservés, avec Lise Gayot, la responsable des collections du musée qui lui a exceptionnellement ouvert les portes de ses archives, et Aurélie Luneau, historienne spécialiste de Radio Londres pendant la guerre.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.