[scald=9829:sdl_editor_representation]D'octobre 1976 à juin 1978, une petite dame rondouillarde, binocles sur le nez, voix douce et chignon blanc bien peigné, révolutionnait paisiblement le monde clos des familles bien pensantes. Non les enfants ne sont pas la propriété muette et soumise de leurs parents, oui ils sont, dès leur naissance des êtres pensants qu'il faut respecter, non, mentir et dissimuler les événements traumatisants ne leur fait pas de bien, au contraire, oui, les parents ont, à leur égard, plus de devoirs que de droits. Françoise Dolto, qui exerçait alors la pédopsychiatrie depuis plus de trente ans, devenait d'un coup aussi célèbre que Lacan. Aujourd'hui que la plupart de ses propos iconoclastes d'alors sont définitivement ancrés dans le savoir collectif, Françoise Dolto semble être un peu dépassée. Mais ce que nous lui devons mérite d'être rappelé. C'est à ce travail de reconnaissance que s'est attachée Sophie Cherer, écrivain, qui a aussi beaucoup écrit pour la jeunesse. Le livre qu'elle publie chez Stock, joliment intitulé "Ma Dolto" comme dirait Lucky Like, n'est ni une biographie ni une analyse savante. Plutôt une lettre à la mère écrite pour le centième anniversaire de sa naissanceCaroline Ostermann : quelle est l'influence de Dolto aujourd'hui dans la littérature pour enfants ? Réponse de Grégoire Solotareff, Jeanne Ashbé, Soledad Bravi...

programmation musicale

Pauline Croze

Baisers d'adieu ### Victor Démé

Deni Mouke Ila ### Charles Trenet

Que reste-t'il de nos amours

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.